Jeu de dessin #22 – Dessine et Relaxe

Matériel

  • feuilles séparées ou carnet de croquis
  • Feutre noir ou de couleur ( au mieux deux feutres de la même couleur avec des pointes différentes : médium et fine)
  • Un médium de couleur: crayons, pastels, peinture (optionnel)
  • Une musique relaxante

Note: Vous pouvez réaliser le même jeu avec un carnet de croquis traditionnel ou digital

Expérimentation

  • Commencez par choisir une musique relaxante ou méditative
  • Choisissez un thème qui vous inspire: fleurs, plantes d’intérieur, visages, objets, motifs décoratifs, lettres et mots calligraphiés …
  • Pendant 15 minutes, dessinez sur votre feuille directement au feutre. Le feutre ne vous laissera pas la possibilité d’effacer.
  • Accueillez le dessin comme il vient. Chaque petite maladresse peut avoir sa propre signification, mais ne vous y attardez pas trop. Cultivez la souplesse du geste et la souplesse d’esprit.
  • Soyez flexible et bienveillant envers vous-même. Si certains traits ne vous plaisent pas, saisissez-vous des “accidents” pour réinventer votre dessin de façon à inclure vos coups de feutre “maladroits”
  • Faites de ce moment un moment de détente et de relaxation 
  • Ressentez le lien avec votre for intérieur, laissez votre intuition guider votre créativité.
  • Essayez de trouver un maximum d’idées créatives en peu de temps, plutôt que de viser un dessin parfait.

Pour aller plus loin

  • Faites de cet exercice créatif, un rituel quotidien. Intégrez ce rituel dans votre journal créatif.
  • Cela peut être une façon de démarrer ou de terminer la journée. Ou, pourquoi pas, une pause de 15 minutes en milieu de journée, juste au moment où vous vous sentez le plus tendu.
  • Observez l’évolution de votre créativité et de votre état d’esprit au bout de 10 jours, un mois, 3 mois, un an
  • Si, certains jours, vous vous sentez bloqués devant le choix de thème et ne savez pas ce que vous voulez dessiner, aidez-vous de la liste d’idées ci-dessous, complétez-la ou créez la votre.
  • Vous pouvez également découper chacun de ces mots, les mettre dans une boîte ou dans un bocal et tirer un au hasard, les jours où vous ne savez pas dans quelle direction créative partir
Choisissez un sujet qui vous inspire ou tirez-en un au hasard et dessinez pendant 15 minutes.

Bonus

Afin de vous aider à vous lancer, je vous propose une courte video de dessin ou de gribouillage créatif sur la musique méditative de Martin Christian Anderle. 

Dans un premier temps, si vous ne savez ni quoi dessiner, ni comment, vous pouvez redessiner mes exemples, en profitant au maximum de la musique. 

Si vous vous sentez plus confiants, vous pouvez vous inspirer de quelques éléments dans mes dessins et créer des variantes qui vous sont propres, dans votre propre langage visuel et créatif.

Si, au contraire, vous êtes déjà très expérimentés en dessin, faites abstraction de mes exemples et concentrez-vous uniquement sur la musique tout en puisant à 100% dans votre imagination et intuition créative.

Martin et moi, nous sommes en train de préparer de nouvelles vidéos de la série “Dessine et Relaxe” dont l’intégralité sera disponible sur la plateforme de Skillshare, ainsi que des extraits en libre accès sur YouTube. Si vous souhaitez rester informés n’hésitez pas à vous abonner à la chaîne.

Au-delà du dessin

Ce jeu n’a pas été tout de suite confortable pour moi, malgré son but de m’aider à me détendre tout en étant créative. Je crois que c’est mon côté perfectionniste qui prenait le dessus et me faisait souffrir si je jugeais le résultat non conforme à mes attentes, sinon raté. 

La page blanche peut être une source de tensions. Nous nous posons souvent la question : Serions-nous capable de la remplir à la hauteur de nos attentes ?

C’est là que la musique peut être d’une grande aide. Se concentrer non pas sur le résultat, mais sur le processus, sur la qualité de nos ressentis et le bien-être de ces 15 minutes de bain musical et créatif. 

Aujourd’hui, identifions d’autres situations dans notre vie où nous avons des blocages ou des frustrations similaires qui nous empêchent d’avancer et d’être pleinement créatifs, tout en étant confiants et détendus.

Comment pouvons-nous cultiver la flexibilité (en transformant les imprévus en avantages et les erreurs en opportunités créatives) sans perdre de vue nos objectifs ? Pendant 5 minutes, écrivez dans votre journal créatif ce qui vous vient à l’esprit à ce sujet.

Jeu de dessin n21 – Images et symboles de nos fêtes préférées

Pendant ce jeu nous expérimenterons encore une fois avec le dessin stylisé, cette fois autour d’un thème, celui de nos fêtes préférées. Saint Nicolas, Noël, Nouvel An, Pâque, Jour d’Action Grâce, Saint Valentin… ou notre propre Anniversaire, nous sommes tous capables d’y associer visuellement au moins une image symbolique. Ces images, devenues symboles, font partie de l’inconscient collectif tout en offrant à chacun la possibilité de se les approprier, voire de les personnaliser.

Matériel: 

  • carnet de croquis ou plusieurs feuilles séparées 
  • crayon de papier et gomme, et/ou feutre à pointe fine pour encrer votre dessin après la phase de croquis et de recherches
  • Couleurs: au choix – crayons de couleur, feutres, peinture…

Expérimentation 

Si nous poussons la stylisation à l’extrême, nous créons des symboles. Les symboles sont des représentations synthétiques et simplifiées de notions, d’idées ou d’images plus complexes, parfois même abstraites.  

  • Pensez à une de vos fêtes préférées. Pour moi, Noël fait partie de ces moments magiques de l’année qui me sont chers, précieux et inspirants. Si vous êtes également inspirés par cette fête, vous pouvez vous ré approprier ses symboles au cours de ce jeu. Mais vous pouvez choisir également une toute autre fête, selon vos traditions ou ressentis personnels. Cela peut même être une fête entièrement personnelle, telle que votre anniversaire ou votre mariage, votre fin d’études et l’obtention d’un diplôme longuement préparé…
  • Faites une liste de mots qui, d’après vous, caractérisent cette fête 
  • Dessinez quelques-uns de ces mots
  • Parfois, on a besoin de redessiner plusieurs fois le même objet avant de trouver la représentation symbolique qui nous convient. 
  • Une fois satisfaits de vos croquis, encrez votre dessin à l’aide d’un feutre foncé
  • Personnalisez vos images symboliques, en apportant des détails ou des éléments décoratifs…

Pour aller plus loin:

  • Utilisez vos symboles pour fabriquer des cartes de fêtes personnalisées 
  • Coloriez vos images, décorez-les…
  • Expérimentez avec leur disposition sur la page pour créer des compositions efficaces ou originales
  • Envoyez au moins une de ces cartes, faites de vos propres mains, à quelqu’un qui vous est cher.

C’est loin d’être démodé d’offrir une carte faite par vous-même. Et, je vous assure, elle touchera et, peut-être, surprendra encore plus votre destinataire qu’un message ou une carte électronique.

Au-delà du dessin

Le monde qui nous entoure est rempli de symboles. Depuis les panneaux du code de la route jusqu’à la multitude de logos de marques qui clignotent sur toutes les vitrines et ornent tous les produits de consommation, ces visuels que nous percevons, plus ou moins consciemment, peuplent l’inconscient collectif et jouent le rôle d’un langage visuel universel.

Aujourd’hui, posons un regard conscient sur ce langage visuel qui n’est de loin pas hasardeux.

Tout a une signification: les formes, les couleurs, les textures… Et, ces dernières s’adressent encore plus à notre émotionnel qu’à notre mental.

Prenons le temps de mettre en mots ce que différents symboles, rencontrés au cours de la journée, évoquent pour nous. Quels sont les ressentis qu’ils génèrent en nous ?

Les décorations de fête dont nous choisissons de parer notre environnement sont également pleins de signification. Et si nous faisions l’expérience de choisir consciemment ces objets symboliques et de les installer, accompagnés de nos intentions, de tous nos vœux de santé, de bonheur, d’amour, de prospérité … pour l’année à venir… La magie de la vie se cache dans des actes simples, faits un conscience et remplies d’appels et d’intentions positives envoyées à l’univers en une fraction de seconde.

Laissons la magie de Noël opérer dans notre vie et soyons ses joyeux artisans !

Stella

Jeu de dessin N°20 – Dessins stylisés

Ce jeu développe l’esprit de synthèse et la créativité. Il nous permet également de chercher l’expressivité dans nos dessins à travers la simplicité.

Matériel :

  • Un carnet de croquis ou plusieurs feuilles,
  • Crayon de papier et gomme
  • Couleurs : au choix, crayons de couleurs, ou feutres, pastels, peinture, papier de construction de différentes couleurs …

Expérimentation :

Après avoir pratiqué des dessins réalistes dans le jeu précédent, réalisons, aujourd’hui, autant de dessins stylisés que possible du même sujet que vous avez choisi de représenter dans le jeu “Dessiner avec précision”. Pour moi, ce sera l’œil humain.

Si vous n’avez pas fait le jeu précédent, choisissez simplement un sujet au hasard (une fleur, un arbre, un animal, un objet…) et lancez-vous directement dans le jeu de dessins stylisés . Néanmoins, expérimenter avec le dessin réaliste me semble tout aussi important pour pouvoir faire des choix de stylisation plus conscients. De plus, vos dessins stylisés gagneront en authenticité.

Mais, tout d’abord …

Que veut dire le mot styliser ?

D’après le Dictionnaire Larousse, styliser c’est « interpréter une forme naturelle en la simplifiant ou en la modifiant à des fins esthétiques ».

Le Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL) nous apporte encore plus de précisions à travers ses différentes définitions :

  • « Représenter un objet en régularisant, simplifiant ses formes, en le réduisant à des caractères les plus typiques ou en lui donnant une configuration schématique, conventionnelle, à des fins décoratives, esthétiques. »
  • « Faire ressortir les lignes principales de quelque chose en estompant les détails. »
  • « Donner à quelque chose une expression concise, une portée universelle, en se limitant aux traits essentiels… »

Ces quelques définitions nous apportent déjà plein d’idées pour démarrer nos expérimentations de stylisation.

Quelques pistes à explorer pour styliser vos dessins :

  • Simplifiez les formes et les contours
  • Transformez les formes organiques en formes géométriques ou vice-versa
  • Transformez ou exagérez certains éléments
  • Remplacez les détails réalistes par des détails décoratifs (imaginaires)
  • « Aplatissez » votre dessin en enlevant les ombres, les volumes, les textures au profit d’une représentation plus graphique. Vous pouvez aussi représentant les ombres et les textures de façon schématique (non réaliste) par des petits traits ou des points…
  •  Réduisez (simplifier) la palette de couleurs. (Par exemple, utilisez seulement deux couleurs, au lieu de 8)
  • Ajoutez de l’abstraction pour créer une représentation purement symbolique

Pour aller plus loin :

  • Changez de sujet
  • Changez d’outils ( expérimentez la peinture ou les feutres, l’encre ou le collage…)
  • Dessinez directement une multitude de variantes stylisées de votre nouveau sujet sans passer par l’étape du dessin réaliste
  • Créez quelques versions en couleurs

Au-delà du dessin :

Les représentations stylisées tendent à s’adresser au plus grand nombre de personnes, à faire passer des messages universels. D’après certaines études, nous nous identifions plus facilement dans un personnage stylisé que dans un personnage réaliste. Nous voyons dans les personnages réalistes quelqu’un d’autre (sauf s’il s’agit de notre propre portrait réaliste). Les personnages stylisés, tout en ayant leurs caractéristiques, sont des représentations plus généralistes, moins précises. De cette façon, ils invitent un plus grand nombre de personnes à s’y identifier ou à se les réapproprier à leur façon. Même si ce n’est pas une règle absolue, cela s’avère valable pour la majorité des êtres humains.

Aujourd’hui, pensons aux personnages préférés de notre enfance. Quels sont ou quels ont été ces héros de livres ou de dessins animés auxquels nous portons, peut-être encore, une certaine affection ? Leur représentation est-elle hautement réaliste ou plutôt stylisée ? Observons comment leurs qualités ou leurs faiblesses résonnent en nous ?

Pour ma part, mes personnages préférés, Fifi Brin d’Acier et le Petit Prince, m’accompagnent toujours intérieurement. Ils me connectent à mon enfant intérieur. Il m’arrive de repenser à eux avec un grand sourire et je ne manque pas de ressentir leur souffle de fraicheur, d’espièglerie, de créativité, d’authenticité, de sagesse… dans plein de situations de ma vie.

Le personnage du Petit Prince est, à l’origine, un dessin très stylisé, voire minimaliste. Quant à Fifi Brin d’Acier, j’ai rencontré ce personnage à travers un livre jeunesse assez ancien où sa représentation était tout aussi simple que celle du Petit Prince. Par la suite, j’ai retrouvé Fifi dans des interprétations pour le cinéma et plein d’autres versions, mais ma toute première rencontre avec ce personnage était la plus marquante, la plus universelle et la plus proche de cet enfant épris de liberté et de créativité que j’étais, et que je pense être encore aujourd’hui.

Jeu N°19 – Dessiner avec précision

Citation

Ce jeu aiguise énormément le sens de l’observation et améliore la coordination œil – main. Il sollicite également notre capacité de représenter quelque chose avec précision et finesse. Il nous demande de nous appliquer et de faire un certain effort de concentration soutenue.

Matériel :

  • Un carnet de croquis ou plusieurs feuilles,
  • Crayon de papier et gomme
  • Au moins deux autres médiums de votre choix : stylo bille, feutre, pastel, fusain …  
  • Une photo de référence du sujet que vous allez dessiner

Exploration :

Aujourd’hui, essayez de dessiner un objet ou un sujet de votre choix avec autant de précision que possible, à la manière des réalistes.

De mon côté, j’ai choisi de représenter l’œil, car il y a tant de détails fascinants dans cette toute petite partie du corps humain.

  • Commencez par esquisser légèrement votre sujet au crayon graphite. Pour cette première étape n’hésitez pas d’utiliser la gomme si besoin.
  • Essayez de respecter les proportions
  • Apportez les ombres, les différentes valeurs de lumière (à l’aide de plusieurs couches de graphite, ou de hachures plus ou moins serrées pour le travail au stylo bille ou au feutre).
  • Enfin, dessinez les petits détails, les textures
  • Reportez-vous régulièrement à la photographie de référence
  • Voici quelques différentes photos de référence si vous choisissez également à dessiner l’œil humain et si vous n’avez pas de modèle vivant à votre disposition. Même s’il n’y a rien de mieux que de dessiner d’après des modèles vivants.

Pour aller plus loin 

  • Reprenez le jeu avec au moins deux autres médiums différents (de préférence deux médiums avec lesquels vous n’êtes pas très à l’aise, ou vous n’avez pas l’habitude d’utiliser pour dessiner). Pour ma part, j’ai choisi le stylo et le marqueur (en diluant son encre à certains endroits).
  • Sentez vous libres d’explorer autant que vous voulez, même avec plus de deux médiums supplémentaires.
  • Ne vous attachez pas au résultat.
  • Jouez le jeu, amusez-vous et soyez curieux de ce qui en sortira

Au-delà du dessin

Comment vous sentez-vous quand il s’agit d’accomplir une tâche avec un maximum de précision ? Êtes-vous tendu, angoissé ou plutôt passionné par ce type d’activités ?

Aujourd’hui, entrainons-nous à observer un maximum de détails sur des sujets de notre choix. Ouvrons grand les yeux surtout sur les sujets qui nous intéressent et qui font partie de nos domaines d’intérêt.

En réalité, quand nous observons avec intensité, nous entrons dans un état contemplatif. La contemplation n’est pas une vague divagation de l’esprit, mais un état de concentration intense sur un sujet qui nous intéresse et sur lequel nous fixons notre attention. L’art (que ce soit le dessin, la peinture, la sculpture, la musique, l’écriture…) est un terrain très propice à la contemplation.

Avez-vous déjà eu la sensation, après une activité artistique, exigeant toute votre attention, d’en sortir comme « régénéré(e) de l’intérieur », comme après avoir pris un bon bain ? Ou encore, avez-vous expérimenté cette sensation, étrange et douce à la fois, d’en revenir sur terre comme si vous aviez fait un voyage lointain sur une autre planète ?

Si oui, vous avez déjà expérimenté l’état de contemplation à travers une activité artistique.

Si non, peut-être avez-vous du mal à lâcher les préoccupations du quotidien, ne serait-ce que pendant un lapse de temps, et de donner toute votre attention à cette dimension intérieure de vous-mêmes qui peut vous apporter tant si seulement vous lui laissiez une fenêtre ouverte. Et cette fenêtre ouverte c’est notre attention, notre concentration, libérée des attaches de nos préoccupations, obligations quotidiennes, problèmes …, et placée entièrement sur des sujets qui nous élèvent.

En vous souhaitant une belle journée dans le moindre détail !

Stella

Jeu N°18 – Dessins rapides de modèles vivants

Citation de Sacha Guitry - qu’est-ce qu’un croquis

Jeu de dessin N°18 – Dessins rapides de modèles vivants

A travers ce jeu, vous améliorerez, au fil du temps, la coordination entre votre œil et votre main. Il vous aidera à libérer votre main et à trouver une certaine souplesse du trait. La rapidité d’exécution permet de lâcher le perfectionnisme, parfois paralysant, au profit de la spontanéité, du minimalisme et de l’expressivité avec un minimum de gestes.

Matériel :

  • Carnet de croquis ou une dizaine de feuilles,
  • Crayon HB
  • Feutre à pointe fine
  • Couleurs (médium au choix: peinture, crayons, pastels, feutres…)

Expérimentation :

Asseyez-vous dans un lieu public (une gare, un café, un magasin de grande surface, les transports en commun, un parc, dans la rue, au marché…, ou tout simplement sur votre balcon (ou une fenêtre) s’ils donnent vers une rue avec beaucoup de passants).

Commencez par bien observer autour de vous et repérez de loin une ou plusieurs personnes qui vous interpellent ou attirent votre attention.

Dessinez presque sans regarder votre feuille en vous concentrant sur les formes et les silhouettes de vos modèles vivants. Il est certain qu’ils vont bouger, alors ne perdez pas trop de temps à hésiter. Il ne faut pas chercher la perfection, ni le réalisme, mais la rapidité, la spontanéité. Ne vous concentrez pas sur les détails, mais sur l’ensemble des formes.

Cherchez à saisir :

  • Les angles du visage, du dos, des épaules, des coudes, des hanches…
  • L’inclinaison de la tête, mais aussi des autres parties du corps les uns par rapport aux autres
  • Les formes du corps ou des habits…

Enfin, ajoutez, en dernier, les éléments du décor : éléments de la rue, immeubles, arbres, comptoir ou tables d’un café…

Abordez ce jeu avec amusement et curiosité. Surtout, ne jugez pas le résultat final.

Pour aller plus loin

  • Une fois votre dessin rapide terminé, vous pouvez apporter de petites retouches, et pourquoi pas quelques éléments supplémentaires, réels ou imaginaires.
  • Puis, ajoutez de la couleur 
  • Créez une collection de dessins rapides de modèles vivants
  • Vous pouvez pratiquer le même exercice en dessinant très rapidement des personnages d’un film ou d’un reportage à la télévision. Ne vous préoccupez pas si vos dessins vous paraissent inachevés. L’enjeu est de saisir l’essentiel en peu de temps.

Au-delà du dessin 

  • Parfois, nous sommes tellement préoccupés à faire tourner notre quotidien que nous oublions de nous arrêter et d’observer le monde qui nous entoure : sa complexité, sa richesse, son langage…
  • S’assoir pour dessiner des modèles vivants de notre environnement, nous aide à mettre en pause notre train-train quotidien et de prêter attention aux autres : leur façon de se tenir, de se mouvoir, de s’exprimer, leurs manières.
  • A la fin de cet exercice, pensez à une chose que vous avez découvert en dessinant les autres, et qui vous a surpris, ou plu, ou questionné, ou que vous avez trouvé intéressante, curieuse, originale…
  • Notez cette « chose » sur la page même de votre croquis, ou encore, accordez à cet élément une place particulière dans votre dessin. Comment ? Voici quelques suggestions. Vous pouvez attirer l’œil sur cet élément en augmentant le contraste à cet endroit pour que l’élément en question ressorte. Ou encore, vous pouvez coloriez en particulier cet endroit de votre composition, en laissant le reste du dessin en noir et blanc. Une autre façon serait d’ajouter du texte ou des éléments supplémentaires qui attirent le regard vers l’endroit souhaité.
  • Si vous pratiquez ce jeu régulièrement, au bout de 10 séances, feuilletez votre carnet de croquis, et revoyez toutes les curiosités que vous avez remarqués ou toutes les choses que vous avez apprises
  • Vous parlent-elles dans leur ensemble ? Est-ce qu’il y a des points communs entre elles, ou des contradictions, des contrastes… ?

En vous souhaitant une belle semaine

Stella

Jeu de dessin N°17 – Pêle-Mêle de formes et de visages

Citation - masques et visages

Ce jeu s’inscrit dans le prolongement du précédent. Il aiguisera votre sens de l’observation et vous aidera à dessiner des personnages originaux. De plus, il vous apportera plein de bonne humeur à travers la découverte de vos personnages hauts en couleurs.

Matériel

  • carnet de croquis ou feuilles individuelles
  • crayon de papier
  • feutre foncé à pointe fine ou stylo bille 
  • Couleurs : au choix crayons de couleurs, ou feutres, pastels, peinture, papier de construction de différentes couleurs …
    Remarque: tous les jeux sont praticables aussi bien avec du matériel classique (cité ci-dessus) qu’avec un carnet de croquis numérique et des outils digitales. C’est la démarche qui compte.

Exploration

  • Commencez par dessiner une multitude de formes différentes, à distance l’une de l’autre : un rond, un ovale, un carré, un rectangle, un triangle, un losange, un hexagone…, un cœur, une goutte, une forme de poire…
  • Transformez chacune de ces formes en visage
  • Sollicitez votre imagination et variez non seulement la forme des visages, mais aussi les formes et le placement des yeux, du nez, de la bouche, des sourcils…
  • Si vous le souhaitez donnez un nom à chacun de vos personnages

Pour aller plus loin

  • Rappelez-vous les expressions que nous avons dessinées dans le jeu N°16 – « Loto des expressions »
  • Mélangez les différentes formes de visages et les différentes expressions
  • Coloriez vos personnages
  • Et si vous essayiez de les « dessiner » autrement qu’avec des outils de dessin ? Sans stylo, sans crayon, sans feutre, sans peinture … Mais seulement avec du papier et des ciseaux, par exemple.
  • Osez expérimenter et amusez-vous avec ces personnages hauts en couleur qui prennent forme entre vos mains

Au-delà du dessin

Prenez le temps de regarder vos personnages de près et de loin.

Avez-vous un personnage préféré ? Un qui vous attire particulièrement.

Avez-vous créé un personnage qui vous repousse ?

Et si on voyait chaque personnage comme le visage d’un état qui nous habite à un moment donné ?

Un fait curieux

L’être humain connaît mieux le visage des autres. Mais il a beaucoup plus de mal à se représenter son propre visage dans tel ou tel état émotionnel, ce qui est tout à fait normal. Mis à part de se regarder constamment dans un miroir, tout au long de la journée pour la moindre petite mimique ou émotion, nous savons mieux à quoi ressemblent les autres quand ils sont en colère, surpris, effrayés ou enthousiaste… Pour cette raison, l’être humain s’identifie plus facilement dans des représentations stylisées que dans des représentations réalistes. Les représentations réalistes sont souvent identifiées à quelqu’un d’autre, mise à part d’être en face de son propre portrait. Les représentations stylisées tendent vers un langage plus universel que chacun s’approprie à sa manière en y voyant, bien souvent, quelques facettes de soi-même.

Idée créative d’activité avec les enfants :

  • Vous pouvez réaliser des visages de toutes les formes et de toutes les expressions, en papier découpé (sans les coller sur des feuilles). Chaque visage serait une pièce détachée.
  • Vous pouvez réaliser cette collection de visages au fur et à mesure, avec les états émotionnels que vos enfants expérimentent à un moment donné.
  • Rangez cette collection de visages dans une boîte
  • Quand l’enfant a du mal à exprimer ou à gérer un état émotionnel fort qui cherche à l’envahir, ouvrez la boîte et demandez à l’enfant de choisir le visage qui correspond au mieux à ce qu’il ressent, et peut-être l’inciter à mettre quelques mots dessus.
  • A distance de l’état émotionnel fort, apprenez à l’enfant de prendre ces « personnages en papier » dans ses mains et de leur envoyer de l’amour, des pensées positives, de leur parler…

Belle journée pleine de bonne humeur !

Stella

Jeu de dessin N°16 – Loto des expressions

Citation sur les émotions

Matériel

  • Carnet de croquis ou feuilles individuelles
  • Crayon de papier
  • Feutre foncé à pointe fine ou stylo bille 
  • Couleurs: crayons ou pastels ou peinture…
    Remarque: tous les jeux sont praticables aussi bien avec du matériel classique (cité ci-dessus) qu’avec un carnet de croquis numérique et des outils digitales. C’est la démarche qui compte.

Exploration

  • Dessinez une forme de visage, toute simple. Cela peut être un rond ou un ovale, ou, pourquoi pas, un masque de la forme de votre choix.
  • Sur des papiers prédécoupés, écrivez des adjectifs qui expriment des états émotionnels ou des sentiments. Commencez  avec des mots courants simples (calme, joyeux, souriant, triste, en colère, surpris, effrayé…)
  • Une fois votre liste complétée, tirez un mot au hasard. (Je vous suggère d’écrire vos mots sur  de petits papiers et d’en tirer un, comme dans un jeu de loto)
  • Quand vous avez votre mot, ne vous lancez pas tout de suite dans le dessin, sauf si vous êtes très sûr. Avant de dessiner l’expression correspondante, deux possibilités s’offrent à vous :
  • Vous pouvez soit mimer l’émotion et prendre une photo de vous-même avec la mimique correspondante (une selfie, ou une photo à l’aide de vos partenaires de jeu)
  • Ou bien, vous pouvez rechercher sur Internet une photo qui correspond à l’émotion en question. Voici quelques sites de photos libres de droits : Pixabay.com, Unsplash.com, Pexels.com
  • Sur les photos, observez tous les principaux traits du visage : la direction des sourcils, la déformation des yeux, de la bouche et éventuellement du nez, les rides tout autour…
  • Enfin, dessinez l’expression en quelques traits (pas besoin de faire un portrait hyper-réaliste). Quelques traits devraient suffire pour représenter l’émotion que vous avez tiré au loto.

Pour aller plus loin

  • Essayez d’élargir autant que possible votre liste pour créer un répertoire très varié (plus que vous ne pourriez en illustrer en une seule session de ce jeu). Cherchez des mots plus subtils, plus précis (exalté, riant aux éclats, choqué, bouche bée, anxieux, angoissé, mélancolique, dégouté, répugné, distant, méfiant, méditatif, amoureux, rêveur, pensif, pleurnichard, amusé, moqueur …)
  • Suivez les étapes de la première partie du jeu
  • Mettez de la couleur dans vos dessins. Ne dit-on pas : « rouge de colère », « avoir une peur bleue », « rire jaune » (rire de façon un peu forcée), « vert de rage », « faire grise mine », « broyer des idées noires », « voir la vie en rose » …
  • Mélangez les traits de deux expressions différentes ( par exemple la bouche d’un visage souriant et les yeux d’un visage surpris…)

Au-delà du dessin 

Lassos multicolores

Si vous deviez classer vos mots de sentiments et d’émotions dans trois colonnes (neutres, positifs et négatifs), laquelle de vos trois colonnes sera la plus longue ?

Je me suis aperçue avec le temps que c’est bien souvent la troisième – celle qui exprime les états d’âme négatifs. C’est aussi celle qui ride le plus le visage.

Si c’est votre cas, efforcez-vous de compléter vos colonnes d’états d’âme positifs ou neutres, en cherchant plus de mots pour décrire ces états. Ce n’est pas si facile, mais ils existent (enthousiaste, apaisé, relaxé, bienveillant, compatissant, satisfait, victorieux, curieux, reconnaissant…)

Efforcez-vous d’illustrer quelques-uns de ces mots. Vous vous apercevrez que ce n’est pas toujours facile de faire reconnaitre ces états d’âmes seulement par les expressions faciales. Serait-ce parce qu’ils rident peu les visages ?

Observons-nous et observons les autres

Observez vos ressentis pendant ce jeu. Comment vous êtes-vous senti en dessinant les états d’âme positifs et les états d’âme négatifs ? Pour ma part, j’ai l’impression de ressentir les émotions que je dessine, comme si je les attirais à moi par ma pensée et ma concentration fixée sur elles de façon prolongée.

En effet, rien d’étonnant, car nos pensées, notre attention, notre concentration sont comme des « lassos » que l’on envoie dans une direction donnée (souhaitée ou indésirable). Plus nous nous concentrons sur des aspects négatifs, indésirables de la vie, plus nous les attirons à nous et nous les laissons agir dans notre monde intérieur, voire extérieur.

La bonne nouvelle est que nous sommes le maître de ce « lasso ». Nous sommes capables de diriger nos pensées consciemment vers ce que nous souhaitons attirer à nous. Plus encore, nous sommes capables de prendre conscience des émotions qui nous traversent et des sentiments qui nous habitent pour les entretenir ou les transformer. Eh oui, je sais, ce n’est pas si facile, car les émotions sont comme des chevaux puissants, parfois difficiles à contrôler. Néanmoins, tout comme il est possible de dompter un cheval sauvage, il est possible de maîtriser et de transformer nos émotions. Cela commence par ce temps d’arrêt et de recul sur nous-mêmes et les autres, un temps de prise de conscience. Puis, un moment de choix.

En vous souhaitant une très belle journée, pleine de choix qui vous gardent jeunes et vous portent haut, là où sont vos plus beaux rêves.

Stella

Jeu de dessin N°15 – L’alphabet dans toutes ses formes

Ce jeu s’inscrit dans le prolongement du précédent. Vous continuerez à développer vos compétences graphiques, votre imagination et votre créativité. Nous allons joindre aux compétences précédentes, le travail sur la précision en « s’imposant » des lignes de repère dans la construction graphique des lettres.

Matériel

  • carnet de croquis ou feuilles individuelles
  • crayon de papier
  • feutre foncé à pointe fine ou stylo bille 
  • crayons de couleur
    Remarque: tous les jeux sont praticables aussi bien avec du matériel classique (cité ci-dessus) qu’avec un carnet de croquis numérique et des outils digitales. C’est la démarche qui compte.

Exploration

Commencez par dessiner une ligne complète de chaque lettre en imaginant plein de formes différentes

Vous pouvez faire le design de ces lettres librement, ou bien…

Créez votre grille de repères (avec, au moins, une ligne de base, une ligne de hauteur des capitales et une ligne de hauteur des descendantes, et pourquoi pas une ligne de hauteur des ascendantes).

Vous pouvez également utiliser une des grilles que je mets à votre disposition ci-dessous, ou télécharger tout autre modèle de grille sur internet

Dédiez une ligne pour chaque lettre de l’alphabet et trouvez autant de façons différentes pour « dessiner » le A, le B, le C … que chaque ligne vous le permet.

Cherchez des variantes à toutes les lettres de l’alphabet.

Vous pouvez partir de votre façon la plus habituelle pour écrire chaque lettre en vous éloignant progressivement

Vos lettres peuvent varier de graisse, d’inclinaison, de styles, de formes, d’éléments décoratifs…

Sollicitez votre imagination jusqu’à avoir passé en revue tout l’alphabet.

Pour aller plus loin

  • Parmi les lettres que vous avez dessinées, choisissez une d’entre elles dont le style vous plaît particulièrement
  • Développez toutes les autres lettres de l’alphabet en majuscules, en minuscules ou les deux. Respectez le style de votre lettre de départ. Appliquez les mêmes ornements, les mêmes caractéristiques de forme, de graisse, d’empâtements, d’éléments décoratifs à toutes les lettres de l’alphabet.
  • Tenez-vous aux partis pris stylistiques pour garder l’homogénéité de vos lettres.

Faites ce jeu dans la détente et la concentration, le soin apporté à chaque petit détail, sans précipitation, pourquoi pas en écoutant de la musique qui vous fait du bien.

Félicitations ! Vous avez créé votre propre police de caractères.

Faites ce jeu dans la détente et la concentration, le soin apporté à chaque petit détail, sans précipitation, pourquoi pas en écoutant de la musique qui vous fait du bien.

Au-delà du dessin

Comment avez-vous perçu les contraintes de ce jeu ?

  • Respecter une grille de repères,
  • S’appliquer pour créer avec minutie,
  • Faire des choix stylistiques,
  • S’y tenir pour créer un alphabet complet et homogène ?

Était-ce une source de frustrations pour vous ou, au contraire, une stimulation pour votre imagination ?

Avez-vous su exprimer votre créativité, trouver un certain terrain de liberté, malgré ces contraintes ?

Dans la vie, la contrainte et la liberté dansent ensemble. Et, de leur danse née la créativité.

Observons cette danse de contraintes et de liberté dans d’autres domaines de notre vie, au-delà du dessin. Essayons de repérer comment nous arrivons à composer avec, à être créatifs en nous servant de ces deux grandes forces, l’une qui nous limite, l’autre qui nous pousse à innover, à dépasser nos limites.

Belle journée, et n’oubliez pas, si le plan A ne marche pas dans la vie, il reste encore 25 lettres dans l’alphabet… De quoi surmonter les contraintes et aller de l’avant !

Stella

Jeu de dessin N°14 – Ecrire, c’est dessiner

Citation - calligraphie

Ce jeu permet de travailler le graphisme, tout en sollicitant votre imagination et votre créativité. Avec la pratique, vous verrez la qualité de vos productions graphique s’améliorer constamment, ainsi que la maîtrise de votre main, la précision de vos traits et de vos formes selon vos intentions.

Matériel

  • carnet de croquis ou feuilles individuelles
  • crayon de papier
  • feutre foncé à pointe fine ou stylo bille 
  • crayons de couleur
    Remarque: tous les jeux sont praticables aussi bien avec du matériel classique (cité ci-dessus) qu’avec un carnet de croquis numérique et des outils digitales. C’est la démarche qui compte.

Exploration

  • Prenez la première lettre de votre prénom
  • Dans votre carnet de croquis ou sur une feuille blanche (sans lignes, sans grille de repères) imaginez une multitude de façon différentes pour « dessiner » cette lettre.
  • Partez de votre façon la plus habituelle à l’écrire et éloignez-vous progressivement
  • Vos lettres peuvent varier de taille, de graisse, d’inclinaison, de styles
  • Elles peuvent être bien dressées ou maladroites
  • Si vous êtes bloqués, mettez à profit des méthodes que vous avez déjà exploré dans les jeux précédents. (Dessinez votre lettre à l’aveugle, ou avec votre main non dominante, à partir de figures géométriques, avec une ligne continue, sans lever votre stylo de la feuille – si elle comporte des éléments détachés, comme le A majuscule, le F …)
  • A cette étape du jeu ne consultez aucune référence, aucun exemple extérieur. Sollicitez votre imagination jusqu’à avoir rempli toute votre feuille

Pour aller plus loin

  • Faites une recherche sur Internet ou dans toute sorte de documents autour de vous (publicités, magasines, paquets d’emballages, affiches, …) de différentes façons pour écrire votre lettre.
  • Sélectionnez les aspects graphiques auxquels vous n’avez pas pensé lors de la première étape du jeu
  • Reproduisez ces lettrages sur une deuxième feuille blanche
  • Vous pouvez les reproduire à l’identique ou en vous éloignant légèrement de leur aspect original
  • Faites ce jeu dans la détente et la concentration, le soin apporté à chaque petit détail, sans précipitation, pourquoi pas en écoutant de la musique qui vous fait du bien …

Au-delà du dessin

Observez toutes les variantes graphiques d’une seule et même lettre que vous avez dessiné au cours de ce jeu.

Quelle richesse ! On dirait que chaque lettre a un caractère, tel un personnage à part entière.

Essayez de repérer, voire de nommer ce qu’exprime chaque lettre (fluidité, rigueur, droiture, mollesse, poésie, rêverie, coquetterie, charme, stabilité, élégance, raffinement, drôlerie, bizarrerie, brin de folie, originalité, timidité, fierté, simplicité, sophistication …) Trouvez une multitude de mots pour décrire vos lettres comme des personnages (même sans leur avoir dessiné des yeux ou autres éléments du visage.)  

Avez-vous repéré que notre façon habituelle d’écrire change avec nos états d’âme. Notre écriture varie parfois considérablement quand nous sommes relaxés ou en tension, joyeux ou tristes, bienveillants ou en colère, reposés ou fatigués, confiants ou stressés, exaltés ou déprimés, posés ou pressés… ?

Prise de conscience

 Prenons tout d’abord conscience à quel point nos émotions influencent énormément d’aspects de notre vie, y compris notre corps physique, son métabolisme, ses capacités d’action ou d’exécution d’une tâche précise.

Ce n’est pas par hasard que la calligraphie traditionnelle japonaise est si intimement liée à la philosophie zen, à la maîtrise des émotions et au développement intérieur de l’être humain. Mais si nos émotions sont capables d’influencer notre écriture et au sens plus large, nos activités, l’inverse est valable aussi. Une activité appliquée et minutieuse (l’écriture ou le dessin n’en sont qu’un exemple) nous permet d’acquérir une certaine sérénité, une capacité d’introspection et de maîtrise de nos propres énergies.

En dehors de la « patience » la calligraphie permet d’apprendre à « adapter la vitesse de nos traits ». Si vous observez des calligraphies chinoises, japonaises, arabes ou latines, vous découvrirez qu’il y a des ralentissements ou des accélérations des traits, des pauses… L’écriture respire. On y trouve un équilibre entre lenteur et vitesse.

Les nouvelles technologies créent un besoin de vitesse dans l’être humain. On a du mal à imaginer une écriture avec autant de vie, autant de respiration et de variations en langage sms du 21e siècle.

En pratique

La calligraphie ou l’art de dessiner de belles lettres nous amène dans l’instant présent au point où nous pouvons visuellement ressentir notre humeur, notre état d’esprit pendant nos exercices créatifs. Et, en l’observant nous pouvons choisir de les transcrire consciemment sur le papier ou de les transformer, de les modifier.

Alors, prenons le temps de dessiner nos lettres, mais aussi d’observer nos états d’âme, nos propres énergies. Puis, appliquons ce même jeu d’observation patiente dans d’autres activités du quotidien. En ralentissant un peu, peut-être… Ou en accélérant, quand cela est nécessaire… Dans tous les cas, en respirant …

Stella

Jeu de dessin N°13 – Au-delà des apparences

Jeu créatif - tâches de peinture

Ce jeu permet de développer la créativité et l’imagination. Il nous aide à nous libérer de la peur de nous tromper et à chercher des solutions esthétiques même quand on pense avoir raté, avoir fait « une grosse tâche irréparable ». Alors, soyons créatifs!

« Pour vivre une vie créative, nous devons nous départir de la peur de nous tromper. »

Joseph Chilton Pearce

Matériel

  • Feuilles cartonnées ou feuilles pour aquarelles (d’au moins 250 g : pour que le papier ne se gondole pas à l’humidité)
  • Peinture liquide (aquarelles, gouache ou acrylique)
  • Feutre foncé ou marqueur permanent à pointe fine


Remarque: tous les jeux sont praticables aussi bien avec du matériel classique (cité ci-dessus) qu’avec un carnet de croquis numérique et des outils digitales. C’est la démarche qui compte.

Expérimentation

  • Déposez plusieurs tâche(s) de différentes formes sur votre feuille. Pour cela vous pouvez utiliser de la peinture liquide (aquarelle, gouache ou acrylique diluée). Laissez sécher.

Remarque : Les taches de café, de fruits ou d’autres matériaux colorants conventionnels ou non, peuvent tout aussi être utilisées..

  • Observez chaque tache, tournez votre feuille ; Que voyez-vous au sein de chaque tâche ?
  • Terminez votre dessin au feutre en faisant émerger des formes, des visages et des expressions à partir de chacune d’elles.

Pour aller plus loin

  • Refaites le même exercice en utilisant le collage de morceaux de papier déchiré
  • Vous pouvez variez les types de papier : papier d’emballage, papier journal, papier cadeau, feuilles de brouillon, le papier d’un vieux patron de couture ou d’une vieille carte…
  • Terminez la silhouette et les détailles de l’objet ou de la créature qui s’en dessine, à l’aide d’un feutre.

Au-delà du dessin

Ce jeu nous permet de développer notre souplesse d’esprit et de chercher à voir au-delà des apparences. Il nous pousse à mobiliser nos ressources intérieures pour transformer quelque chose qui en apparence n’a pas de sens, en quelque chose de nouveau, d’original peut-être.

Il est peu probable que deux personnes voient la même chose dans la même tâche. Ce que nous y voyons, nous est propre. De la même façon, l’histoire que nous nous racontons face à chaque événement de notre vie, nous est propre.

Aujourd’hui prenons conscience de toutes les histoires que nous nous racontons au cours de la journée. Surtout, si quelque chose ne se passe pas selon nos attentes. Quelle créature ou quelle scène dessinons-nous à partir des « contours de la tâche » qui se profile devant nous ?

N’oublions pas que nous sommes les créateurs et les magiciens de notre vie. Notre imagination et notre créativité sont notre baguette magique. Même quand nous ne pouvons pas changer les contours d’une tâche, nous pouvons toujours la transformer en lui donnant une nouvelle apparence, nous pouvons lui ajouter quelques détails qui changeront complètement son sens…

Imaginons, par exemple, une situation de perte d’emploi. Même si nous ne pouvons pas changer le concours des circonstance, nous avons toujours le choix de ce que nous ferons de cette situation : déprimer, nous révolter, nous apitoyer sur notre sort, chercher de nouvelles opportunité, dormir, souffler, nous détendre, prendre l’air, passer plus de temps avec ceux que nous aimons, nous fixer de nouveaux défis, faire de nouvelles formations et apprendre de nouvelles choses, réveiller un talent ou une passion enfouie, donner chance à nos rêves, faire de nouvelles connaissances, de nouvelles recherches, oser quelque chose de complètement nouveau, partir à l’aventure…

En effet, l’art est un champs de possibilités infinies et la vie est un art !

Belle journée créative

Stella