Jeu de dessin N°17 – Pêle-Mêle de formes et de visages

Citation - masques et visages

Ce jeu s’inscrit dans le prolongement du précédent. Il aiguisera votre sens de l’observation et vous aidera à dessiner des personnages originaux. De plus, il vous apportera plein de bonne humeur à travers la découverte de vos personnages hauts en couleurs.

Matériel

  • carnet de croquis ou feuilles individuelles
  • crayon de papier
  • feutre foncé à pointe fine ou stylo bille 
  • Couleurs : au choix crayons de couleurs, ou feutres, pastels, peinture, papier de construction de différentes couleurs …
    Remarque: tous les jeux sont praticables aussi bien avec du matériel classique (cité ci-dessus) qu’avec un carnet de croquis numérique et des outils digitales. C’est la démarche qui compte.

Exploration

  • Commencez par dessiner une multitude de formes différentes, à distance l’une de l’autre : un rond, un ovale, un carré, un rectangle, un triangle, un losange, un hexagone…, un cœur, une goutte, une forme de poire…
  • Transformez chacune de ces formes en visage
  • Sollicitez votre imagination et variez non seulement la forme des visages, mais aussi les formes et le placement des yeux, du nez, de la bouche, des sourcils…
  • Si vous le souhaitez donnez un nom à chacun de vos personnages

Pour aller plus loin

  • Rappelez-vous les expressions que nous avons dessinées dans le jeu N°16 – « Loto des expressions »
  • Mélangez les différentes formes de visages et les différentes expressions
  • Coloriez vos personnages
  • Et si vous essayiez de les « dessiner » autrement qu’avec des outils de dessin ? Sans stylo, sans crayon, sans feutre, sans peinture … Mais seulement avec du papier et des ciseaux, par exemple.
  • Osez expérimenter et amusez-vous avec ces personnages hauts en couleur qui prennent forme entre vos mains

Au-delà du dessin

Prenez le temps de regarder vos personnages de près et de loin.

Avez-vous un personnage préféré ? Un qui vous attire particulièrement.

Avez-vous créé un personnage qui vous repousse ?

Et si on voyait chaque personnage comme le visage d’un état qui nous habite à un moment donné ?

Un fait curieux

L’être humain connaît mieux le visage des autres. Mais il a beaucoup plus de mal à se représenter son propre visage dans tel ou tel état émotionnel, ce qui est tout à fait normal. Mis à part de se regarder constamment dans un miroir, tout au long de la journée pour la moindre petite mimique ou émotion, nous savons mieux à quoi ressemblent les autres quand ils sont en colère, surpris, effrayés ou enthousiaste… Pour cette raison, l’être humain s’identifie plus facilement dans des représentations stylisées que dans des représentations réalistes. Les représentations réalistes sont souvent identifiées à quelqu’un d’autre, mise à part d’être en face de son propre portrait. Les représentations stylisées tendent vers un langage plus universel que chacun s’approprie à sa manière en y voyant, bien souvent, quelques facettes de soi-même.

Idée créative d’activité avec les enfants :

  • Vous pouvez réaliser des visages de toutes les formes et de toutes les expressions, en papier découpé (sans les coller sur des feuilles). Chaque visage serait une pièce détachée.
  • Vous pouvez réaliser cette collection de visages au fur et à mesure, avec les états émotionnels que vos enfants expérimentent à un moment donné.
  • Rangez cette collection de visages dans une boîte
  • Quand l’enfant a du mal à exprimer ou à gérer un état émotionnel fort qui cherche à l’envahir, ouvrez la boîte et demandez à l’enfant de choisir le visage qui correspond au mieux à ce qu’il ressent, et peut-être l’inciter à mettre quelques mots dessus.
  • A distance de l’état émotionnel fort, apprenez à l’enfant de prendre ces « personnages en papier » dans ses mains et de leur envoyer de l’amour, des pensées positives, de leur parler…

Belle journée pleine de bonne humeur !

Stella

Jeu de dessin N°16 – Loto des expressions

Citation sur les émotions

Matériel

  • Carnet de croquis ou feuilles individuelles
  • Crayon de papier
  • Feutre foncé à pointe fine ou stylo bille 
  • Couleurs: crayons ou pastels ou peinture…
    Remarque: tous les jeux sont praticables aussi bien avec du matériel classique (cité ci-dessus) qu’avec un carnet de croquis numérique et des outils digitales. C’est la démarche qui compte.

Exploration

  • Dessinez une forme de visage, toute simple. Cela peut être un rond ou un ovale, ou, pourquoi pas, un masque de la forme de votre choix.
  • Sur des papiers prédécoupés, écrivez des adjectifs qui expriment des états émotionnels ou des sentiments. Commencez  avec des mots courants simples (calme, joyeux, souriant, triste, en colère, surpris, effrayé…)
  • Une fois votre liste complétée, tirez un mot au hasard. (Je vous suggère d’écrire vos mots sur  de petits papiers et d’en tirer un, comme dans un jeu de loto)
  • Quand vous avez votre mot, ne vous lancez pas tout de suite dans le dessin, sauf si vous êtes très sûr. Avant de dessiner l’expression correspondante, deux possibilités s’offrent à vous :
  • Vous pouvez soit mimer l’émotion et prendre une photo de vous-même avec la mimique correspondante (une selfie, ou une photo à l’aide de vos partenaires de jeu)
  • Ou bien, vous pouvez rechercher sur Internet une photo qui correspond à l’émotion en question. Voici quelques sites de photos libres de droits : Pixabay.com, Unsplash.com, Pexels.com
  • Sur les photos, observez tous les principaux traits du visage : la direction des sourcils, la déformation des yeux, de la bouche et éventuellement du nez, les rides tout autour…
  • Enfin, dessinez l’expression en quelques traits (pas besoin de faire un portrait hyper-réaliste). Quelques traits devraient suffire pour représenter l’émotion que vous avez tiré au loto.

Pour aller plus loin

  • Essayez d’élargir autant que possible votre liste pour créer un répertoire très varié (plus que vous ne pourriez en illustrer en une seule session de ce jeu). Cherchez des mots plus subtils, plus précis (exalté, riant aux éclats, choqué, bouche bée, anxieux, angoissé, mélancolique, dégouté, répugné, distant, méfiant, méditatif, amoureux, rêveur, pensif, pleurnichard, amusé, moqueur …)
  • Suivez les étapes de la première partie du jeu
  • Mettez de la couleur dans vos dessins. Ne dit-on pas : « rouge de colère », « avoir une peur bleue », « rire jaune » (rire de façon un peu forcée), « vert de rage », « faire grise mine », « broyer des idées noires », « voir la vie en rose » …
  • Mélangez les traits de deux expressions différentes ( par exemple la bouche d’un visage souriant et les yeux d’un visage surpris…)

Au-delà du dessin 

Lassos multicolores

Si vous deviez classer vos mots de sentiments et d’émotions dans trois colonnes (neutres, positifs et négatifs), laquelle de vos trois colonnes sera la plus longue ?

Je me suis aperçue avec le temps que c’est bien souvent la troisième – celle qui exprime les états d’âme négatifs. C’est aussi celle qui ride le plus le visage.

Si c’est votre cas, efforcez-vous de compléter vos colonnes d’états d’âme positifs ou neutres, en cherchant plus de mots pour décrire ces états. Ce n’est pas si facile, mais ils existent (enthousiaste, apaisé, relaxé, bienveillant, compatissant, satisfait, victorieux, curieux, reconnaissant…)

Efforcez-vous d’illustrer quelques-uns de ces mots. Vous vous apercevrez que ce n’est pas toujours facile de faire reconnaitre ces états d’âmes seulement par les expressions faciales. Serait-ce parce qu’ils rident peu les visages ?

Observons-nous et observons les autres

Observez vos ressentis pendant ce jeu. Comment vous êtes-vous senti en dessinant les états d’âme positifs et les états d’âme négatifs ? Pour ma part, j’ai l’impression de ressentir les émotions que je dessine, comme si je les attirais à moi par ma pensée et ma concentration fixée sur elles de façon prolongée.

En effet, rien d’étonnant, car nos pensées, notre attention, notre concentration sont comme des « lassos » que l’on envoie dans une direction donnée (souhaitée ou indésirable). Plus nous nous concentrons sur des aspects négatifs, indésirables de la vie, plus nous les attirons à nous et nous les laissons agir dans notre monde intérieur, voire extérieur.

La bonne nouvelle est que nous sommes le maître de ce « lasso ». Nous sommes capables de diriger nos pensées consciemment vers ce que nous souhaitons attirer à nous. Plus encore, nous sommes capables de prendre conscience des émotions qui nous traversent et des sentiments qui nous habitent pour les entretenir ou les transformer. Eh oui, je sais, ce n’est pas si facile, car les émotions sont comme des chevaux puissants, parfois difficiles à contrôler. Néanmoins, tout comme il est possible de dompter un cheval sauvage, il est possible de maîtriser et de transformer nos émotions. Cela commence par ce temps d’arrêt et de recul sur nous-mêmes et les autres, un temps de prise de conscience. Puis, un moment de choix.

En vous souhaitant une très belle journée, pleine de choix qui vous gardent jeunes et vous portent haut, là où sont vos plus beaux rêves.

Stella

Jeu de dessin N°15 – L’alphabet dans toutes ses formes

Ce jeu s’inscrit dans le prolongement du précédent. Vous continuerez à développer vos compétences graphiques, votre imagination et votre créativité. Nous allons joindre aux compétences précédentes, le travail sur la précision en « s’imposant » des lignes de repère dans la construction graphique des lettres.

Matériel

  • carnet de croquis ou feuilles individuelles
  • crayon de papier
  • feutre foncé à pointe fine ou stylo bille 
  • crayons de couleur
    Remarque: tous les jeux sont praticables aussi bien avec du matériel classique (cité ci-dessus) qu’avec un carnet de croquis numérique et des outils digitales. C’est la démarche qui compte.

Exploration

Commencez par dessiner une ligne complète de chaque lettre en imaginant plein de formes différentes

Vous pouvez faire le design de ces lettres librement, ou bien…

Créez votre grille de repères (avec, au moins, une ligne de base, une ligne de hauteur des capitales et une ligne de hauteur des descendantes, et pourquoi pas une ligne de hauteur des ascendantes).

Vous pouvez également utiliser une des grilles que je mets à votre disposition ci-dessous, ou télécharger tout autre modèle de grille sur internet

Dédiez une ligne pour chaque lettre de l’alphabet et trouvez autant de façons différentes pour « dessiner » le A, le B, le C … que chaque ligne vous le permet.

Cherchez des variantes à toutes les lettres de l’alphabet.

Vous pouvez partir de votre façon la plus habituelle pour écrire chaque lettre en vous éloignant progressivement

Vos lettres peuvent varier de graisse, d’inclinaison, de styles, de formes, d’éléments décoratifs…

Sollicitez votre imagination jusqu’à avoir passé en revue tout l’alphabet.

Pour aller plus loin

  • Parmi les lettres que vous avez dessinées, choisissez une d’entre elles dont le style vous plaît particulièrement
  • Développez toutes les autres lettres de l’alphabet en majuscules, en minuscules ou les deux. Respectez le style de votre lettre de départ. Appliquez les mêmes ornements, les mêmes caractéristiques de forme, de graisse, d’empâtements, d’éléments décoratifs à toutes les lettres de l’alphabet.
  • Tenez-vous aux partis pris stylistiques pour garder l’homogénéité de vos lettres.

Faites ce jeu dans la détente et la concentration, le soin apporté à chaque petit détail, sans précipitation, pourquoi pas en écoutant de la musique qui vous fait du bien.

Félicitations ! Vous avez créé votre propre police de caractères.

Faites ce jeu dans la détente et la concentration, le soin apporté à chaque petit détail, sans précipitation, pourquoi pas en écoutant de la musique qui vous fait du bien.

Au-delà du dessin

Comment avez-vous perçu les contraintes de ce jeu ?

  • Respecter une grille de repères,
  • S’appliquer pour créer avec minutie,
  • Faire des choix stylistiques,
  • S’y tenir pour créer un alphabet complet et homogène ?

Était-ce une source de frustrations pour vous ou, au contraire, une stimulation pour votre imagination ?

Avez-vous su exprimer votre créativité, trouver un certain terrain de liberté, malgré ces contraintes ?

Dans la vie, la contrainte et la liberté dansent ensemble. Et, de leur danse née la créativité.

Observons cette danse de contraintes et de liberté dans d’autres domaines de notre vie, au-delà du dessin. Essayons de repérer comment nous arrivons à composer avec, à être créatifs en nous servant de ces deux grandes forces, l’une qui nous limite, l’autre qui nous pousse à innover, à dépasser nos limites.

Belle journée, et n’oubliez pas, si le plan A ne marche pas dans la vie, il reste encore 25 lettres dans l’alphabet… De quoi surmonter les contraintes et aller de l’avant !

Stella

Jeu de dessin N°14 – Ecrire, c’est dessiner

Citation - calligraphie

Ce jeu permet de travailler le graphisme, tout en sollicitant votre imagination et votre créativité. Avec la pratique, vous verrez la qualité de vos productions graphique s’améliorer constamment, ainsi que la maîtrise de votre main, la précision de vos traits et de vos formes selon vos intentions.

Matériel

  • carnet de croquis ou feuilles individuelles
  • crayon de papier
  • feutre foncé à pointe fine ou stylo bille 
  • crayons de couleur
    Remarque: tous les jeux sont praticables aussi bien avec du matériel classique (cité ci-dessus) qu’avec un carnet de croquis numérique et des outils digitales. C’est la démarche qui compte.

Exploration

  • Prenez la première lettre de votre prénom
  • Dans votre carnet de croquis ou sur une feuille blanche (sans lignes, sans grille de repères) imaginez une multitude de façon différentes pour « dessiner » cette lettre.
  • Partez de votre façon la plus habituelle à l’écrire et éloignez-vous progressivement
  • Vos lettres peuvent varier de taille, de graisse, d’inclinaison, de styles
  • Elles peuvent être bien dressées ou maladroites
  • Si vous êtes bloqués, mettez à profit des méthodes que vous avez déjà exploré dans les jeux précédents. (Dessinez votre lettre à l’aveugle, ou avec votre main non dominante, à partir de figures géométriques, avec une ligne continue, sans lever votre stylo de la feuille – si elle comporte des éléments détachés, comme le A majuscule, le F …)
  • A cette étape du jeu ne consultez aucune référence, aucun exemple extérieur. Sollicitez votre imagination jusqu’à avoir rempli toute votre feuille

Pour aller plus loin

  • Faites une recherche sur Internet ou dans toute sorte de documents autour de vous (publicités, magasines, paquets d’emballages, affiches, …) de différentes façons pour écrire votre lettre.
  • Sélectionnez les aspects graphiques auxquels vous n’avez pas pensé lors de la première étape du jeu
  • Reproduisez ces lettrages sur une deuxième feuille blanche
  • Vous pouvez les reproduire à l’identique ou en vous éloignant légèrement de leur aspect original
  • Faites ce jeu dans la détente et la concentration, le soin apporté à chaque petit détail, sans précipitation, pourquoi pas en écoutant de la musique qui vous fait du bien …

Au-delà du dessin

Observez toutes les variantes graphiques d’une seule et même lettre que vous avez dessiné au cours de ce jeu.

Quelle richesse ! On dirait que chaque lettre a un caractère, tel un personnage à part entière.

Essayez de repérer, voire de nommer ce qu’exprime chaque lettre (fluidité, rigueur, droiture, mollesse, poésie, rêverie, coquetterie, charme, stabilité, élégance, raffinement, drôlerie, bizarrerie, brin de folie, originalité, timidité, fierté, simplicité, sophistication …) Trouvez une multitude de mots pour décrire vos lettres comme des personnages (même sans leur avoir dessiné des yeux ou autres éléments du visage.)  

Avez-vous repéré que notre façon habituelle d’écrire change avec nos états d’âme. Notre écriture varie parfois considérablement quand nous sommes relaxés ou en tension, joyeux ou tristes, bienveillants ou en colère, reposés ou fatigués, confiants ou stressés, exaltés ou déprimés, posés ou pressés… ?

Prise de conscience

 Prenons tout d’abord conscience à quel point nos émotions influencent énormément d’aspects de notre vie, y compris notre corps physique, son métabolisme, ses capacités d’action ou d’exécution d’une tâche précise.

Ce n’est pas par hasard que la calligraphie traditionnelle japonaise est si intimement liée à la philosophie zen, à la maîtrise des émotions et au développement intérieur de l’être humain. Mais si nos émotions sont capables d’influencer notre écriture et au sens plus large, nos activités, l’inverse est valable aussi. Une activité appliquée et minutieuse (l’écriture ou le dessin n’en sont qu’un exemple) nous permet d’acquérir une certaine sérénité, une capacité d’introspection et de maîtrise de nos propres énergies.

En dehors de la « patience » la calligraphie permet d’apprendre à « adapter la vitesse de nos traits ». Si vous observez des calligraphies chinoises, japonaises, arabes ou latines, vous découvrirez qu’il y a des ralentissements ou des accélérations des traits, des pauses… L’écriture respire. On y trouve un équilibre entre lenteur et vitesse.

Les nouvelles technologies créent un besoin de vitesse dans l’être humain. On a du mal à imaginer une écriture avec autant de vie, autant de respiration et de variations en langage sms du 21e siècle.

En pratique

La calligraphie ou l’art de dessiner de belles lettres nous amène dans l’instant présent au point où nous pouvons visuellement ressentir notre humeur, notre état d’esprit pendant nos exercices créatifs. Et, en l’observant nous pouvons choisir de les transcrire consciemment sur le papier ou de les transformer, de les modifier.

Alors, prenons le temps de dessiner nos lettres, mais aussi d’observer nos états d’âme, nos propres énergies. Puis, appliquons ce même jeu d’observation patiente dans d’autres activités du quotidien. En ralentissant un peu, peut-être… Ou en accélérant, quand cela est nécessaire… Dans tous les cas, en respirant …

Stella

Jeu de dessin N°13 – Au-delà des apparences

Jeu créatif - tâches de peinture

Ce jeu permet de développer la créativité et l’imagination. Il nous aide à nous libérer de la peur de nous tromper et à chercher des solutions esthétiques même quand on pense avoir raté, avoir fait « une grosse tâche irréparable ». Alors, soyons créatifs!

« Pour vivre une vie créative, nous devons nous départir de la peur de nous tromper. »

Joseph Chilton Pearce

Matériel

  • Feuilles cartonnées ou feuilles pour aquarelles (d’au moins 250 g : pour que le papier ne se gondole pas à l’humidité)
  • Peinture liquide (aquarelles, gouache ou acrylique)
  • Feutre foncé ou marqueur permanent à pointe fine


Remarque: tous les jeux sont praticables aussi bien avec du matériel classique (cité ci-dessus) qu’avec un carnet de croquis numérique et des outils digitales. C’est la démarche qui compte.

Expérimentation

  • Déposez plusieurs tâche(s) de différentes formes sur votre feuille. Pour cela vous pouvez utiliser de la peinture liquide (aquarelle, gouache ou acrylique diluée). Laissez sécher.

Remarque : Les taches de café, de fruits ou d’autres matériaux colorants conventionnels ou non, peuvent tout aussi être utilisées..

  • Observez chaque tache, tournez votre feuille ; Que voyez-vous au sein de chaque tâche ?
  • Terminez votre dessin au feutre en faisant émerger des formes, des visages et des expressions à partir de chacune d’elles.

Pour aller plus loin

  • Refaites le même exercice en utilisant le collage de morceaux de papier déchiré
  • Vous pouvez variez les types de papier : papier d’emballage, papier journal, papier cadeau, feuilles de brouillon, le papier d’un vieux patron de couture ou d’une vieille carte…
  • Terminez la silhouette et les détailles de l’objet ou de la créature qui s’en dessine, à l’aide d’un feutre.

Au-delà du dessin

Ce jeu nous permet de développer notre souplesse d’esprit et de chercher à voir au-delà des apparences. Il nous pousse à mobiliser nos ressources intérieures pour transformer quelque chose qui en apparence n’a pas de sens, en quelque chose de nouveau, d’original peut-être.

Il est peu probable que deux personnes voient la même chose dans la même tâche. Ce que nous y voyons, nous est propre. De la même façon, l’histoire que nous nous racontons face à chaque événement de notre vie, nous est propre.

Aujourd’hui prenons conscience de toutes les histoires que nous nous racontons au cours de la journée. Surtout, si quelque chose ne se passe pas selon nos attentes. Quelle créature ou quelle scène dessinons-nous à partir des « contours de la tâche » qui se profile devant nous ?

N’oublions pas que nous sommes les créateurs et les magiciens de notre vie. Notre imagination et notre créativité sont notre baguette magique. Même quand nous ne pouvons pas changer les contours d’une tâche, nous pouvons toujours la transformer en lui donnant une nouvelle apparence, nous pouvons lui ajouter quelques détails qui changeront complètement son sens…

Imaginons, par exemple, une situation de perte d’emploi. Même si nous ne pouvons pas changer le concours des circonstance, nous avons toujours le choix de ce que nous ferons de cette situation : déprimer, nous révolter, nous apitoyer sur notre sort, chercher de nouvelles opportunité, dormir, souffler, nous détendre, prendre l’air, passer plus de temps avec ceux que nous aimons, nous fixer de nouveaux défis, faire de nouvelles formations et apprendre de nouvelles choses, réveiller un talent ou une passion enfouie, donner chance à nos rêves, faire de nouvelles connaissances, de nouvelles recherches, oser quelque chose de complètement nouveau, partir à l’aventure…

En effet, l’art est un champs de possibilités infinies et la vie est un art !

Belle journée créative

Stella

Dessiner avec rapidité et précision – Jeu N°12

Citation : avancer vers son but

Ce jeu permet de travailler sur la coordination œil – main, si précieuse pour améliorer la qualité du trait, et le rendu des dessins en général. Plus vous maîtriser cette coordination, plus vos coups de crayons seront affirmés, confiants et fidèles à vos intentions.

Matériel

  • carnet de croquis ou feuilles individuelles
  • crayon de papier
  • feutre foncé à pointe fine, stylo bille…
  • un médium de couleur (crayons de couleur, feutres, peinture …)
    Remarque: tous les jeux sont praticables aussi bien avec du matériel classique (cité ci-dessus) qu’avec un carnet de croquis numérique et des outils digitales. C’est la démarche qui compte.

Exploration

1ère Partie

  • Commencez par tracer des points cibles dispersés sur votre feuille. Vous pouvez également utiliser les documents visuels ci-dessous.
  • Le but de ce jeu est de relier les points – cibles par une ligne droite avec un geste très rapide. Un peu comme dans un jeu de fléchettes.
  • Evitez les gestes lents, saccadés, trop minutieux. Pratiquez des coups de crayons spontanés, intrépides, tout en cherchant un maximum de précision.

2e Partie :

  • Toujours avec un geste très rapide, reliez deux points – cibles par une courbe, en passant par un point intermédiaire.
  • Vous pouvez utilisez la feuille d’expérimentation ci-dessous ou préparer votre popre feuille en la personnalisant.

Astuce : Pour améliorer la précision de votre geste ne regardez pas la pointe de votre crayon. Fixez de regard la cible, le point de destination. Votre main trouvera d’elle-même la trajectoire exacte et votre trait sera beaucoup assuré et précis.

Avec un peu d’entrainement, votre coordination œil – main augmentera considérablement et déliera votre coup de crayon.

Pour aller plus loin

  • Refaites le même exercice en prenant d’autres choix pour créer des liens entre les points-cibles. Créez de nouvelles trajectoires entre les mêmes points.
  • Selon votre façon de relier les points, vous allez obtenir des figures abstraites différentes
  • Transformez une de ces feuilles d’exercice en œuvre d’art.
  • Essayez d’obtenir un résultat abouti qui vous satisfait.
  • Coloriez vos figures ou remplissez-les de motifs décoratifs ou de textures, tel un patchwork abstrait et poétique à la fois.

Partage de créations

Au-delà du dessin

Cet exercice démontre bien comment fonctionne notre cerveau : il a besoin de fixer la cible pour trouver le chemin. Combien de fois, nous nous accrochons tellement sur les embuches de la trajectoire. Combien de fois nous nous crispons pour réaliser un tout petit pas. Et ce petit pas est bien souvent hésitant, maladroit et finalement peu satisfaisant. Nous avons toujours le souhait de marcher vers notre but, mais faute de le fixer fermement, parfois nous le perdons de vue et nous atterrissons à côté. En fixant de notre attention les petits pas, au lieu de fixer notre cible, nous confondons notre objectif final avec ses étapes intermédiaires. Ces petites étapes intermédiaires, si elles sont exécutées avec peu de précision, nous conduisent ailleurs que sur le but que nous nous étions fixés au départ.

Aujourd’hui, clarifiez au moins un de vos objectifs de vie et essayez de poser des petits pas vers cet objectif. Ne perdez pas de vue le but que vous souhaitez atteindre, votre idéal. Comme en dessin, cela demande de l’entrainement et des exercices réguliers. Néanmoins, avec la pratique nous gagnons en maîtrise et nous nous rapprochons de plus en plus des résultats souhaités.

Belle journée de petits pas assurés et intrépides vers vos plus beaux objectifs de vie.

Stella

Jeu de dessin N°11 – Motifs méditatifs

Ce jeu favorise la détente, la relaxation. Aucune difficulté technique. Profitez pleinement de ce moment de détente créative et artistique. Concentrez-vous sur l’harmonie des formes et des couleurs.

Matériel

  • carnet de croquis ou feuilles individuelles
  • crayon de papier, gomme 
  • règle (facultative)
  • crayons de couleur
    Remarque: tous les jeux sont praticables aussi bien avec du matériel classique (cité ci-dessus) qu’avec un carnet de croquis numérique et des outils digitales. C’est la démarche qui compte.

Exploration

  • À l’aide d’une règle ou à main levée tracez une trame régulière, ou utilisez une des trames que j’ai préparées pour ce jeu
  • Appuyez-vous sur cette trame pour créer des motifs réguliers et répétitifs
  • Créez une version en noir et blanc et une version en couleurs de vos motifs
  • Ne cherchez pas le contrôle extrême, les imperfections sont les bienvenues, laissez-les comme elles viennent. La spontanéité est bienvenue. À ce stade ce sont les idées qui comptent.
  •  Le résultat précis n’est pas le but à atteindre. L’important, c’est de prendre pleinement conscience de chaque geste au moment où il est réalisé, d’être pleinement présent dans le processus créatif.

Pour aller plus loin

  • Créez plusieurs motifs différents à partir de la même trame et déclinez-les dans plusieurs versions colorées
  • Donnez un nom à vos motifs ou à toute la gamme de motifs que vous venez de créer
  • Créez des motifs répétés avec d’autres techniques que le dessin traditionnel (en collage de papiers recyclés, ou en accumulation de petits objets…). C’est aussi une façon de dessiner, cette fois sans crayon.

Partage de créations

Au-delà du dessin

Réflexions

La répétition peut avoir un effet structurant, mais elle contribue aussi à l’expérimentation d’un état méditatif et introspectif. Utilisée comme « rituel créatif », elle accentue la sensation d’arrêt du temps et ouvre une fenêtre intemporelle, un espace dans lequel nous pouvons nous reposer, et relâcher notre mental agité. Il s’agit d’accorder une certaine importance aux petites choses, aux minimes découvertes dans le moment présent.

Beaucoup de pratiques spirituelles utilisent la répétition sous différentes formes : les mandalas, les mantras, les affirmations positives, les prières régulières, voire, dans certaines traditions, les prières ou les mantras permanents.

Ce que certaines traditions orientales appellent prière permanente est une pratique assez interessante, peu connue dans le monde occidental. Si vous voulez connaitre plus à ce sujet, voici un livre que je vous conseille: « Récits d’un pèlerin russe ». Il s’agit d’un manuscrit russe d’un auteur inconnu qui raconte sa découverte de « la prière du cœur » et comment sa vie fut totalement transformée par cette pratique répétitive de la tradition spirituelle orthodoxe.

Voici un lien vers l’audio-book « Récits d’un pèlerin russe » en libre accès sur YouTube :

Aujourd’hui, je réalise qu’en réalité, toutes nos pensées, toutes nos paroles sont une forme de prière ou de mantra, plus ou moins conscients, plus ou moins souhaitables, plus ou moins maîtrisés. En réalité nous projetons, à chaque instant, des messages vers l’Univers, des messages dont nous sommes la source ou le relai. Et l’Univers nous répond. Tout ce que nous vivons aujourd’hui, agréable ou désagréable, positif ou négatif, facile ou difficile, est la réponse à une de nos « prières », à un de nos « messages » positifs ou négatifs, conscients ou inconscients, envoyés à l’Univers de façon répétitive, souvent automatique selon un programme presque inconscient.

En pratique

Et si nous commencions à envoyer dans l’Univers des messages, des prières, des appels (nommez-les comme vous voulez) conscients, positifs, constructifs. Et si nous sortions du mode « pilote automatique » inconscient ?

  • Je vous propose de trouver une affirmation positive qui vous correspond ou qui répond à vos besoins du moment.
  • Choisissez une affirmation assez courte pour la mémoriser et la répéter facilement à n’importe quel moment de la journée.
  • Faites l’expérience (pendant 1 jour, 1 semaine ou 1 mois) de répéter consciemment cette affirmation, répétez-la en ressentant ses bienfaits avec votre cœur.
  • Pratiquez cette affirmation consciente tout en dessinant des motifs répétitifs, tels que suggérés dans ce jeu.

Pour trouver des affirmations positives inspirantes, voici un ouvrage qui pourrait vous aider (mais bien sûr, d’autres ouvrages existent) :

« Votre parole est une baguette magique » – Florence Scovel Schinn

L’audio book dans la traduction en français est disponible sur YouTube, précédé du premier volume « Le jeu de la Vie » :

Belle journée à toutes et à tous avec vos pratiques méditatives et artistiques préférées.

Stella

Jeu de dessin N°10 – Esprit de synthèse

Citation sur l’art

J’ai créé ce jeu de dessin en réponse à certaines de vos remarques sur le jeu précédent (« Animaux géométriques ») qui a paru trop complexe à certains d’entre vous. En réalité, il s’agit d’une version plus simple du jeu précédent.

« Esprit de synthèse » est plus qu’un jeu de dessin, c’est un exercice de l’esprit pour transformer ce qui nous semble complexe en quelque chose de beaucoup plus simple, quoique réductionniste, afin de pouvoir l’appréhender rapidement et facilement avant de rentrer dans les détails. Il s’agit d’un moyen efficace pour ne pas se laisser arrêter par la barrière de la complexité.

Matériel

  • carnet de croquis ou feuilles individuelles
  • crayon de papier, gomme
  • feutre foncé à pointe fine 
  • règle (facultative)
  • crayons de couleur
    Remarque: tous les jeux sont praticables aussi bien avec du matériel classique (cité ci-dessus) qu’avec un carnet de croquis numérique et des outils digitales. C’est la démarche qui compte.

Exploration

  • Choisissez un modèle avec des formes relativement complexes : un animal, un insecte, un arbre, une statue…
  • Faites abstraction de tous les détails qui composent votre sujet et observez uniquement les grandes formes : une tête ronde ou ovale, un corps en ovale allongé ou en « boite rectangulaire », un tronc rectiligne, une aile triangulaire, etc…
  • Dessinez au crayon (et à main levée) uniquement ces grandes formes géométriques sans rajouter aucun détail.
  • Si vous le souhaitez, vous pouvez utiliser la règle pour le rendu final de votre dessin, lors de l’encrage de vos lignes droites au feutre noir.

Pour aller plus loin

– Testez différentes représentations géométriques du même sujet, et pourquoi pas dans différentes positions

– Mettez en couleurs votre création 

– N’hésitez pas à utiliser des couleurs différentes pour les différentes figures géométriques. Osez expérimenter ! Reprenez le dessin si le résultat ne vous satisfait pas.

– Créer différentes versions colorées du même dessin

Partage de quelques créations 

Au-delà du dessin

  • Aujourd’hui, pensons à toutes ces choses devant lesquelles nous nous sommes arrêtées, car elles nous ont paru trop complexes ou demandant trop d’efforts pour être réalisées, que ce soit dans le domaine artistique ou dans notre vie, en général.
  • Avez-vous déjà reculé devant l’apprentissage d’un instrument de musique, ou d’une langue étrangère (car trop laborieux), devant un pépin technique (car la technologie, « ce n’est pas votre tasse de thé »), devant un modèle de dessin qui vous inspire, (mais que vous jugez trop complexe pour se lancer à le peindre), devant une carte d’orientation, devant la barrière d’aborder un inconnu dans la rue, ou que sais-je encore…
  • Faites une liste de toutes ces choses qui vous ont paru trop complexes et face auxquelles vous vous êtes arrêtés.
  • Quel point de votre liste vous procurerait le plus de joie si, soudainement, il devenait accessible et à votre portée ?
  • Arrêtez-vous sur ce point, sortez-le de votre liste de « choses complexes et impossibles », faites une recherche à son sujet et décomposez-le rapidement en quelques grandes formes simples et réductionnistes.
  • Puis, considérez chaque grande forme et décomposez-la en ses formes principales, et ainsi de suite, en allant chaque jour un peu plus loin, pendant au moins une semaine.
  • Faites un schéma, un croquis, une représentation visuelle
  • Faites le bilan au bout d’une semaine : qu’avez-vous appris ou réussi à réalisé en rapport avec le sujet qui vous paraissait trop complexe une semaine auparavant ?

Belle journée
Stella

Jeu 9 – Animaux géométriques

Citation sur la géométrie- image d’un cygne géométrique.

Ce jeu vous permettra d’apprendre à simplifier et à synthétiser des formes complexes. C’est une démarche indispensable pour la création de visuels stylisés, non réalistes.
En outre, c’est un excellent exercice pour aiguiser vos capacités d’observation.

Matériel 

  • carnet de croquis ou feuilles individuelles
  • crayon de papier, gomme
  • feutre foncé à pointe fine 
  • crayons de couleur
    Remarque: tous les jeux sont praticables aussi bien avec du matériel classique (cité ci-dessus) qu’avec un carnet de croquis numérique et des outils digitales. C’est la démarche qui compte.

Exploration

– Choisissez un ou plusieurs animaux que vous souhaitez représenter 

– Recherchez des photographies de référence sur Internet ou dans votre propre répertoire de photos (surtout s’il s’agit d’un de vos animaux de compagnie)

– Observez bien votre modèle. Les animaux ont des formes organiques et non géométriques, mais à travers ce jeu nous allons simplifier les formes complexes du corps animal pour le représenter avec des lignes droites et des angles. 

– Pour cette première partie du jeu, utilisez votre crayon de papier et votre gomme afin de tracer un contour géométrique qui vous satisfait. Soyez attentifs à la direction et à l’inclinaison de chaque ligne

– Une fois le contour de l’animal dégrossi au crayon, effacez légèrement le tracé et encrer votre image (repasser chaque ligne du contour avec le feutre foncé à pointe fine).

– Décomposez l’intérieur du corps de l’animal en figures géométriques 

Pour aller plus loin

– Mettez en couleurs votre création 

– N’hésitez pas à utiliser des couleurs différentes pour les différentes figures géométriques. Osez expérimenter ! Reprenez le dessin si le résultat ne vous satisfait pas.

– Créer différentes versions colorées du même dessin

Partage de quelques créations 

Au-delà du dessin

Réflexion

La représentation symbolique est une représentation synthétique d’une idée, d’un concept, d’un message.

Le monde animal, de point de vue symbolique, est lié à nos instincts primaires. Ces instincts peuvent trouver résonance avec des qualités ancestrales ( comme l’instinct de survie, la fidélité à un clan, l’obéissance hiérarchique, l’élan de l’envol… ). Il est possible que nous souhaitions préserver certaines de ces qualités ancestrales et nous affranchir d’autres afin d’évoluer. 

Les animaux peuvent également représenter des attitudes et des comportements primitifs limitants, des traits de caractère dont nous avons définitivement envie de nous libérer, en les dépassant, en les transcendant (comme la peur, les pulsions d’agressivité, les relations prédateur/proie…).

Pratique

Quel est l’animal que vous avez choisi de représenter ?

Que représente-t-il pour vous ?

Quelles sont ses qualités ancestrales ? 

Quels sont ses traits limitants, emprisonnants qui l’enferment dans sa condition de vie animale ?

Comment ces qualités ancestrales et ces caractéristiques limitantes résonnent-elles en vous, dans votre vie, que ce soit de façon positive, négative ou neutre ? 

Quelles sont les qualités ancestrales que vous souhaitez préserver et quelles sont celles dont vous souhaiteriez vous affranchir ?

À quoi ressemblerait la vie de cet animal sans ses caractéristiques limitantes ?

À quoi ressemblerait votre vie sans ces mêmes caractéristiques limitantes ?

Belle journée, remplie de créativité et de prises de conscience.

Stella

Jeu N°8 – Un objet – une multitude de formes

Citation - objets

Ce jeu stimule la créativité et l’imagination. Il stimule la recherchez de variantes et de variations autour d’un concept initial, la multiplication des idées en partant d’un point unique.

Matériel

  • Votre carnet de croquis ou plusieurs feuille format A4 (minimum)
  • Un stylo, un crayon ou un feutre…
  • Couleurs (feutres, crayons, pastels, peinture… au choix)

Expérimentation 

  • Choisissez spontanément un objet qui vous attire
  • Dessinez cet objet dans une multitude de formes différentes
  • Dans un premier temps, faites appel à votre imagination sans vous aider de références visuelles
  • Quand vous pensez avoir épuisés vos idées, faites une recherche visuelle (photos, illustrations, modèles en nature) de l’objet de votre choix.
  • Trouvez-vous des formes et des idées auxquelles vous n’avez pas pensé ?
  • Complétez vos pages de croquis avec quelques formes supplémentaires issues de vos recherches

Pour aller plus loin

  • Affinez vos croquis : ajoutez des ombres, des éléments décoratifs…
  • Ajoutez des couleurs
  • Ajoutez des attributs à certains de vos objets afin qu’ils s’adaptent à des fonctions spécifiques (même utopiques)
  • Imaginez que vous êtes en train de développer votre propre marque, votre propre style de l’objet en question  
  • Trouvez-vous un lien de parenté entre certains de vos objets ? Pourraient-ils faire partie d’une collection ou voyez-vous plusieurs collections qui pourraient émerger de vos croquis ? Trouvez un nom pour cette collection (ou ces collections) qui viennent de germer.

Au-delà du dessin

  • Chaque objet est un symbole. Réfléchissez consciemment sur votre choix spontané et inconscient de cet objet. En quoi cet objet vous parle, vous attire ? Que représente-t-il pour vous ?
  • Recherchez (sur Internet ou dans un dictionnaire des symboles), le symbolisme de l’objet que vous avez choisi.
  • Connaissez-vous des mythes, des légendes ou des contes avec cet objet.
  • Et si votre objet pouvait être magique, quelle serait sa magie, ses pouvoirs extraordinaires ?

Partage de quelques créations

Belle journée, pleine de miracle avec les 1001 objets qui vous entourent. 😃

Stella