La poésie pour mieux voir – J 213 du défi 365 photos zen

Aujourd’hui , je sais : la poésie, c’est comme des lunettes. C’est pour mieux voir.
Jean-Pierre Siméon 

Chercher les mots, jongler avec, faire des associations heureuses ou incongrues, s’en questionner, s’en émerveiller ou s’en abreuver… c’est faire de la poésie. Aujourd’hui encore, faisons de la poésie, pour qu’elle nous fasse voir des réalités au-delà des apparences, des couleurs au-delà de l’encre noir. Après tout, pourquoi voir la vie en prose quand on peut la voir en poésie.

Il n’y a pas besoin d’avoir un don ou du talent pour faire de la poésie. Si vous vous en estimez incapable, faites-en un jeu d’enfants. Ouvrez « un magasin » avec vos mots préférés, devenez un collectionneur d’expressions, un cultivateur de phrases, un explorateur de textes, et un expérimentateur de sonorités. Choisissez un point de départ ( « J’aime… », ou «  Je suis… », «  Je vois… », ou « Je me souviens… ») et plongez dans l’écriture.

« Je suis un livre de lumière
Je suis une grotte fleurie
Je suis le chant d’un sanctuaire,
Je suis un puit d’espièglerie. »

Stella Nedelcheva

Pour vous aider à avoir plus d’idées de jeux poétiques et littéraires, je vous conseille le livre de Rolande Causse et Christine Beigel «  Mon atelier d’écriture et mon atelier de poésie ». Vous y trouverez les étapes pour mieux observer, écouter, percevoir les associations et la musique des mots. Vous comprendrez comment jongler avec les expressions, vous évader, vous envoler dans l’imaginaire, vous libérer des blocages d’expression, plonger dans les profondeurs de l’être.

Belle journée de jeux poétiques et de moments inoubliables

Stella

Partager l’article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *