Jeu de dessin N°10 – Esprit de synthèse

Citation sur l’art

J’ai créé ce jeu de dessin en réponse à certaines de vos remarques sur le jeu précédent (« Animaux géométriques ») qui a paru trop complexe à certains d’entre vous. En réalité, il s’agit d’une version plus simple du jeu précédent.

« Esprit de synthèse » est plus qu’un jeu de dessin, c’est un exercice de l’esprit pour transformer ce qui nous semble complexe en quelque chose de beaucoup plus simple, quoique réductionniste, afin de pouvoir l’appréhender rapidement et facilement avant de rentrer dans les détails. Il s’agit d’un moyen efficace pour ne pas se laisser arrêter par la barrière de la complexité.

Matériel

  • carnet de croquis ou feuilles individuelles
  • crayon de papier, gomme
  • feutre foncé à pointe fine 
  • règle (facultative)
  • crayons de couleur
    Remarque: tous les jeux sont praticables aussi bien avec du matériel classique (cité ci-dessus) qu’avec un carnet de croquis numérique et des outils digitales. C’est la démarche qui compte.

Exploration

  • Choisissez un modèle avec des formes relativement complexes : un animal, un insecte, un arbre, une statue…
  • Faites abstraction de tous les détails qui composent votre sujet et observez uniquement les grandes formes : une tête ronde ou ovale, un corps en ovale allongé ou en « boite rectangulaire », un tronc rectiligne, une aile triangulaire, etc…
  • Dessinez au crayon (et à main levée) uniquement ces grandes formes géométriques sans rajouter aucun détail.
  • Si vous le souhaitez, vous pouvez utiliser la règle pour le rendu final de votre dessin, lors de l’encrage de vos lignes droites au feutre noir.

Pour aller plus loin

– Testez différentes représentations géométriques du même sujet, et pourquoi pas dans différentes positions

– Mettez en couleurs votre création 

– N’hésitez pas à utiliser des couleurs différentes pour les différentes figures géométriques. Osez expérimenter ! Reprenez le dessin si le résultat ne vous satisfait pas.

– Créer différentes versions colorées du même dessin

Partage de quelques créations 

Au-delà du dessin

  • Aujourd’hui, pensons à toutes ces choses devant lesquelles nous nous sommes arrêtées, car elles nous ont paru trop complexes ou demandant trop d’efforts pour être réalisées, que ce soit dans le domaine artistique ou dans notre vie, en général.
  • Avez-vous déjà reculé devant l’apprentissage d’un instrument de musique, ou d’une langue étrangère (car trop laborieux), devant un pépin technique (car la technologie, « ce n’est pas votre tasse de thé »), devant un modèle de dessin qui vous inspire, (mais que vous jugez trop complexe pour se lancer à le peindre), devant une carte d’orientation, devant la barrière d’aborder un inconnu dans la rue, ou que sais-je encore…
  • Faites une liste de toutes ces choses qui vous ont paru trop complexes et face auxquelles vous vous êtes arrêtés.
  • Quel point de votre liste vous procurerait le plus de joie si, soudainement, il devenait accessible et à votre portée ?
  • Arrêtez-vous sur ce point, sortez-le de votre liste de « choses complexes et impossibles », faites une recherche à son sujet et décomposez-le rapidement en quelques grandes formes simples et réductionnistes.
  • Puis, considérez chaque grande forme et décomposez-la en ses formes principales, et ainsi de suite, en allant chaque jour un peu plus loin, pendant au moins une semaine.
  • Faites un schéma, un croquis, une représentation visuelle
  • Faites le bilan au bout d’une semaine : qu’avez-vous appris ou réussi à réalisé en rapport avec le sujet qui vous paraissait trop complexe une semaine auparavant ?

Belle journée
Stella

Jeu 9 – Animaux géométriques

Citation sur la géométrie- image d’un cygne géométrique.

Ce jeu vous permettra d’apprendre à simplifier et à synthétiser des formes complexes. C’est une démarche indispensable pour la création de visuels stylisés, non réalistes.
En outre, c’est un excellent exercice pour aiguiser vos capacités d’observation.

Matériel 

  • carnet de croquis ou feuilles individuelles
  • crayon de papier, gomme
  • feutre foncé à pointe fine 
  • crayons de couleur
    Remarque: tous les jeux sont praticables aussi bien avec du matériel classique (cité ci-dessus) qu’avec un carnet de croquis numérique et des outils digitales. C’est la démarche qui compte.

Exploration

– Choisissez un ou plusieurs animaux que vous souhaitez représenter 

– Recherchez des photographies de référence sur Internet ou dans votre propre répertoire de photos (surtout s’il s’agit d’un de vos animaux de compagnie)

– Observez bien votre modèle. Les animaux ont des formes organiques et non géométriques, mais à travers ce jeu nous allons simplifier les formes complexes du corps animal pour le représenter avec des lignes droites et des angles. 

– Pour cette première partie du jeu, utilisez votre crayon de papier et votre gomme afin de tracer un contour géométrique qui vous satisfait. Soyez attentifs à la direction et à l’inclinaison de chaque ligne

– Une fois le contour de l’animal dégrossi au crayon, effacez légèrement le tracé et encrer votre image (repasser chaque ligne du contour avec le feutre foncé à pointe fine).

– Décomposez l’intérieur du corps de l’animal en figures géométriques 

Pour aller plus loin

– Mettez en couleurs votre création 

– N’hésitez pas à utiliser des couleurs différentes pour les différentes figures géométriques. Osez expérimenter ! Reprenez le dessin si le résultat ne vous satisfait pas.

– Créer différentes versions colorées du même dessin

Partage de quelques créations 

Au-delà du dessin

Réflexion

La représentation symbolique est une représentation synthétique d’une idée, d’un concept, d’un message.

Le monde animal, de point de vue symbolique, est lié à nos instincts primaires. Ces instincts peuvent trouver résonance avec des qualités ancestrales ( comme l’instinct de survie, la fidélité à un clan, l’obéissance hiérarchique, l’élan de l’envol… ). Il est possible que nous souhaitions préserver certaines de ces qualités ancestrales et nous affranchir d’autres afin d’évoluer. 

Les animaux peuvent également représenter des attitudes et des comportements primitifs limitants, des traits de caractère dont nous avons définitivement envie de nous libérer, en les dépassant, en les transcendant (comme la peur, les pulsions d’agressivité, les relations prédateur/proie…).

Pratique

Quel est l’animal que vous avez choisi de représenter ?

Que représente-t-il pour vous ?

Quelles sont ses qualités ancestrales ? 

Quels sont ses traits limitants, emprisonnants qui l’enferment dans sa condition de vie animale ?

Comment ces qualités ancestrales et ces caractéristiques limitantes résonnent-elles en vous, dans votre vie, que ce soit de façon positive, négative ou neutre ? 

Quelles sont les qualités ancestrales que vous souhaitez préserver et quelles sont celles dont vous souhaiteriez vous affranchir ?

À quoi ressemblerait la vie de cet animal sans ses caractéristiques limitantes ?

À quoi ressemblerait votre vie sans ces mêmes caractéristiques limitantes ?

Belle journée, remplie de créativité et de prises de conscience.

Stella

Jeu N°8 – Un objet – une multitude de formes

Citation - objets

Ce jeu stimule la créativité et l’imagination. Il stimule la recherchez de variantes et de variations autour d’un concept initial, la multiplication des idées en partant d’un point unique.

Matériel

  • Votre carnet de croquis ou plusieurs feuille format A4 (minimum)
  • Un stylo, un crayon ou un feutre…
  • Couleurs (feutres, crayons, pastels, peinture… au choix)

Expérimentation 

  • Choisissez spontanément un objet qui vous attire
  • Dessinez cet objet dans une multitude de formes différentes
  • Dans un premier temps, faites appel à votre imagination sans vous aider de références visuelles
  • Quand vous pensez avoir épuisés vos idées, faites une recherche visuelle (photos, illustrations, modèles en nature) de l’objet de votre choix.
  • Trouvez-vous des formes et des idées auxquelles vous n’avez pas pensé ?
  • Complétez vos pages de croquis avec quelques formes supplémentaires issues de vos recherches

Pour aller plus loin

  • Affinez vos croquis : ajoutez des ombres, des éléments décoratifs…
  • Ajoutez des couleurs
  • Ajoutez des attributs à certains de vos objets afin qu’ils s’adaptent à des fonctions spécifiques (même utopiques)
  • Imaginez que vous êtes en train de développer votre propre marque, votre propre style de l’objet en question  
  • Trouvez-vous un lien de parenté entre certains de vos objets ? Pourraient-ils faire partie d’une collection ou voyez-vous plusieurs collections qui pourraient émerger de vos croquis ? Trouvez un nom pour cette collection (ou ces collections) qui viennent de germer.

Au-delà du dessin

  • Chaque objet est un symbole. Réfléchissez consciemment sur votre choix spontané et inconscient de cet objet. En quoi cet objet vous parle, vous attire ? Que représente-t-il pour vous ?
  • Recherchez (sur Internet ou dans un dictionnaire des symboles), le symbolisme de l’objet que vous avez choisi.
  • Connaissez-vous des mythes, des légendes ou des contes avec cet objet.
  • Et si votre objet pouvait être magique, quelle serait sa magie, ses pouvoirs extraordinaires ?

Partage de quelques créations

Belle journée, pleine de miracle avec les 1001 objets qui vous entourent. 😃

Stella

Jeu n°7 – 7 dessins en 7 minutes

Citation (réponses et gribouillages) sur l’image d’un enfant dessinant sur un mur

Matériel

  • Votre carnet de croquis ou 7 feuilles format A4 (minimum)
  • Un feutre, un stylo ou un crayon de papier (au choix) …
  • Un chronomètre (ou le minuteur de votre téléphone portable)
  • Facultatif : 7 feutres de couleurs (dans les 7 teintes de l’arc-en-ciel : magenta (ou rose), orange, jaune, vert, bleu clair, indigo (ou bleu foncé) et violet )

Expérimentation 

  • Programmez le minuteur à 60 secondes
  • Dessinez des formes imaginaires, spontanées, libres sur une première feuille (format minimum A4). Ne cherchez pas la ressemblance avec quelque chose que vous connaissez déjà. Lâchez-vous. Dessinez les formes qui vous passent par l’esprit. Laissez votre inconscient s’exprimer sur la feuille.
  • Dessinez en grand : votre dessin doit occuper l’espace de toute la feuille en 60 secondes. (Il ne s’agit pas de faire une forme minuscule dans un coin de votre feuille). Osez la rapidité.
  • Reprenez le jeu 7 fois (au moins) sur 7 feuilles différentes du même format.
  • Observez de loin vos créations spontanées. Tournez-les dans tous les sens, sous tous les angles ? Est-ce qu’il y en a une qui vous attire plus particulièrement, ou qui vous interpelle plus que les autres ?
  • Vous pouvez pousser plus loin un de ces dessins, en rajoutant d’autres éléments et pourquoi pas des couleurs (sans temps limite)

Pour aller plus loin

  • Refaites l’exercice avec une intention particulière (par exemple : « j’arrondis les angles », ou « j’exprime la joie », « je me libère de mes soucis » …).
  • Ou encore, en posant une question à l’univers, une question dont vous avez du mal à trouver des réponses, ou une situation où vous ne voyez pas clair et qui est importante pour vous. Placez votre attention dans votre cœur et posez clairement et avec sincérité votre question.
  • Refaites le jeu, cette fois en utilisant les 7 couleurs de l’arc en ciel pour chacun de vos dessins (Vous auriez besoin de 7 feutres (pastels ou crayons) de couleur : magenta (ou rose), orange, jaune, vert, bleu clair, indigo (ou bleu foncé) et violet)
  • Jouez le jeu en laissant votre inconscient s’exprimer librement.
  • 1 dessin en 1 minutes, jusqu’à obtenir 7 dessins en 7 minutes.
  • Ne cherchez surtout pas à comprendre ce que vous dessinez sur la feuille, ni à contrôler volontairement vos gestes. Prenez plaisir.

Une fois, vos dessins terminés 

  • Observez-les de loin, sous tous les angles et toutes les coutures
  • Puis, donnez un titre à chacune de vos 7 créations
  • Voyez-vous un ordre particulier ?
  • Ressemblent-ils à des pièces d’un puzzle ou plutôt à une histoire à plusieurs épisodes ?
  • Certains vont probablement vous parler plus que d’autres. Ecrivez tout ce qui vous vient à l’esprit en regardant chacun de ces dessins ou l’ensemble. Le langage de l’inconscient ressemble au langage des rêves. Il est symbolique et n’est pas toujours facile à interpréter de prime abord, mais vous finirez par comprendre son message sinon immédiatement, du moins dans les jours suivants.
  • Laissez-vos créations reposer dans un coin et revenez-y au bout d’1 jour, de 3 jours, et d’1 semaine.

Partage de créations

Bonne exploration en toute liberté de vos coups de crayon.

Stella

Jeu n°6 – Des dessins à l’aveugle

Citation - main et esprit

« Même à l’aveugle, la main suit toujours l’intention de l’esprit. »

Stella Nedelcheva

Ce jeu vous fera sortir de votre zone de confort pour aller encore plus loin dans le lâcher prise sur le résultat. En outre, il vous permettra de travailler votre vision intérieure et la capacité de garder votre attention sur votre visualisation.

Matériel

  • Votre carnet de croquis ou plusieurs feuille format A4 (minimum)
  • Un stylo, un crayon ou un feutre…
  • Un bandeau pour les yeux

Expérimentation

  • Observez en détails un objet dans votre environnement (pendant 1 à 3 minutes) : un meuble, une décoration, un objet utilitaire, une plante …
  • Fermez vos yeux et essayez de vous représenter l’objet mentalement, de mémoire. Ce n’est pas grave si quelques détails vous manquent ou si vous les remplacez par des variantes.
  • Prenez votre feuille et votre feutre (stylo ou crayon…). Mettez un bandeau sur vos yeux pour résister à la tentation de regarder votre feuille.
  • Dessinez l’objet en question les yeux fermés, en vous concentrant uniquement sur l’image mentale et sur votre vision intérieure
  • Laissez votre main gambader sur la feuille. Ce n’est pas grave si vos lignes sont décalées, si les proportions ne sont pas exactes, si différentes parties de l’objet se mélangent…
  • Quand vous pensez avoir dessiné sur la feuille tous les détails de votre représentation mentale, vous pouvez ouvrir les yeux
  • Reprenez le jeu au moins 3 fois avec 3 objets différents.

Quels ont été vos ressentis au cours de ce jeu ?
Avez-vous réussi à lâcher prise sur le résultat, à prendre plaisir, à vous amuser, voire à rire ?

Pour aller plus loin

  • Représentez-vous mentalement des sujets imaginaires ou des sujets plus complexes sans les avoir observés pendant plusieurs minutes au préalable (en nature ou sur photo) : par exemple, des personnages en action, des animaux, votre chambre d’enfance, une vue sur la maison de vos grands parents…
  • Fiez-vous entièrement à vos représentations mentales et à votre mémoire visuelle
  • Appuyez-vous sur votre imagination et dessinez les yeux fermés 3 sujets de votre choix.
  • N’ouvrez pas les yeux tant que vous ne pensez pas avoir fini tous les détails de votre visualisation intérieure
  • Observez le résultat

La capacité de visualiser est si importante, mais si peu cultivée au cours de notre éducation, au point où, pour certaines personnes, il peut être extrêmement difficile d’utiliser la faculté de visualisation.

Partage de créations

Belle journée à toutes et à tous

Stella

Jeu de dessin n°5 – Des formes géométriques à volonté

Jeu de dessin - figures géométriques - citation

Ce jeu vous permettra de continuer à travailler sur le lâcher prise tout en dessinant des formes précises. En outre, il permet d’explorer l’harmonie des formes, leur danse dans l’espace, le côté naturellement structurant de la géométrie.

Matériel 

  • Votre carnet de croquis ou plusieurs feuille format A4 (minimum)
  • Un stylo, un crayon ou un feutre…

Expérimentation 

  • Choisissez au moins trois formes géométriques bidimensionnelles (ellipse, rectangle, triangle, trapèze, pentagone, hexagone, étoiles…)
  • Dessinez – les librement sur votre feuille
  • Occupez l’intégralité de l’espace
  • Variez les dimensions, les inclinaisons…
  • Sur plusieurs feuilles, expérimentez d’occuper l’espace de différentes façons (disposez les formes de façon aérée, ou plus dense, en les superposant, en les laissant se chevaucher…)
  • Recommencez jusqu’à ce que votre geste soit assuré, fluide, vous vous sentez à l’aise dans la démarche et vous avez exploré une multitude de compositions géométriques
  • Observez vos dessins de loin. Quel est votre préféré ?

Pour aller plus loin 

  • Choisissez votre version préférée et photocopiez-la en plusieurs exemplaires (afin de conserver l’original et de pouvoir créer plusieurs versions, si vous le souhaitez).
  • Mettez-la en couleurs
  • Vous pouvez aussi ajouter des éléments graphiques supplémentaires (des vagues, des rayures, des points…)
  • Expérimentez en créant différentes versions
  • Amusez-vous bien

Réflexion

Les formes sont omniprésentes autour de nous. Malgré leur infinie variété, nous pouvons distinguer deux très grands groupes : les formes organiques et les formes géométriques.

Les formes organiques sont celles dont les contours sont peu angulaires, non rectilignes, fluides ou irréguliers (comme les formes que nous avons dessiné grâce aux lignes continues dans le jeu n°3 – dessin en ligne continue et le jeu n°4 – promenade abstraite). Quasiment toutes les formes dans la nature sont des formes organiques : les nuages, les fleurs, les arbres, les corps des animaux et le corps humain… Les formes organiques peuvent être simplifiées et stylisées en formes géométriques afin de faciliter leur représentation, ou tout simplement, pour donner un style particulier à notre création.

Les formes géométriques sont des formes beaucoup plus précises, avec des contour rectilignes et angulaires. C’est souvent le cas des objets industriels, des bâtiments, de nombreuses constructions de l’être humain… Actuellement, certains designers, architectes, artisans… tentent également à concevoir des objets, des meubles (voire des bâtiments) avec des formes organiques, car elles apportent une certaine sensation de fluidité et de naturel.

Aujourd’hui, prenons conscience de ces deux types de formes dans notre environnement. Quelles sont celles qui prédominent ? Vos fenêtres sont certainement carrées, vos meubles – des boîtes, votre table – un rond ou une ellipse parfaite, sinon un rectangle… Les formes géométriques sont très structurantes, stables, quelquefois sécuritaires et sécurisantes. Mais si vous êtes entourés de plantes ou d’éléments naturels, ces formes organiques ne manqueront pas d’apporter de la douceur dans votre environnement.

Partage de créations

Belle journée d’observation et d’imagination

Stella

Jeu de dessin n°4 – Promenade abstraite

Jeu de dessin - promenade libre

C’est un jeu de lâcher-prise et de spontanéité, tout en travailler notre aisance à garder un contact prolongé entre la pointe de notre crayon et la feuille de dessin. Il s’agit de tracer des lignes continues, mais, cette fois, de façon libre et aléatoire.

Matériel 

  • Votre carnet de croquis ou une feuille format A4 (minimum)
  • Un stylo, un crayon ou un feutre…

Expérimentation 

  • Choisissez votre point de départ sur la feuille et promenez votre crayon sans vous arrêter pendant 1 minute, en dessinant une ligne continue aléatoire.
  • Faites varier sa trajectoire, ses courbes, sa direction…
  • Faites abstraction du résultat, lâchez prise
  • Concentrez-vous sur la sensation du contact du crayon avec la feuille et sur votre respiration.
  • Au bout d’une minute, arrêtez-vous et faites un bilan rapide.

Quel a été votre ressenti de cette expérience ? Était-elle source de frustration, d’inconfort, d’insécurité ou plutôt de relaxation, d’apaisement.

Pour aller plus loin

  • Regardez votre création aléatoire de près, puis de loin, en plissant les yeux, en la retournant de tous les côtés, sous tous les angles…
  • Repérez-vous des éléments qui se dégagent, des figurent, des visages, ou même des scènes… ?
  • Ajoutez de la couleur à votre création, soit en dégageant des éléments que vous percevez, soit de façon purement abstraite.

Au-delà du dessin

Parfois nous avons besoin de contrôler nos gestes, de réfléchir, de planifier. D’autres fois, cette même attitude pourrait être à l’origine de blocages et d’un manque de créativité. Apprendre à lâcher-prise dans le processus créatif est de grande utilité pour laisser venir de nouvelles idées. Trouver l’équilibre entre liberté et maîtrise, spontanéité et direction volontaire, c’est un des apprentissages essentiels non seulement dans la création artistique, mais aussi dans la vie. Et si l’art pouvait nous permettre de faire quelques pas en avant dans cette direction, pourquoi s’en priver ?

Partage de créations

La ligne continue – Jeu n°3

Dessin en ligne continue

Ce jeu vous aidera à éviter ou à vaincre une des plus grandes difficultés des débutants en dessin : les traits en « chicken-scratch », ou autrement dit, les dessins réalisés avec de tout petits traits saccadés, incertains, traduisant le manque d’aisance dans la maîtrise du crayon. C’est un moyen ludique et amusant pour délayer votre plume, et acquérir un coup de crayon fluide et assuré.

Matériel 

  • un feutre à pointe fine ou un stylo bille
  • un carnet de croquis ou des feuilles blanches cartonnées 

Exploration

  • Réalisez un ou plusieurs dessins en une seule ligne, sans soulever votre feutre du papier.
  • Commencez en réalisant des dessins simples de façon à pouvoir suivre le tracé du début à la fin.
  • Les boucles peuvent vous aider dans de nombreuses situations.
  • Pensez le dessin comme une forme d’écriture.
  • Recommencez plusieurs fois, cela vous aidera de perfectionner votre dessin et d’acquérir de l’assurance dans votre coup de crayon.
  • Avec cette technique en ligne continue, vous pouvez réaliser des dessins d’imagination, mais aussi réinterpréter des modèles vivants ou d’après photo.
  • Après avoir réalisé une dizaine de créations, regardez vos dessins. Quel est votre préféré ?

Quelques suggestions de sujets

Si vous ne savez pas par quoi commencer, voici quelques suggestions de sujets simples :

  • une fleur
  • un arbre
  • une maison
  • un animal de votre choix
  • un portrait
  • une chaise
  • une guitare
  • un avion

Pour aller plus loin 

Concentrez-vous sur le plaisir et sur la sensation de laisser simplement glisser votre feutre sur le papier. Pensez votre trait comme une énergie qui coule sans entraves, sans à-coups.

Essayer d’allonger progressivement le temps de contact du crayon avec le papier et de réaliser des dessins de plus en plus complexes, en créant non seulement un personnage, mais aussi son environnement.

Partage de créations

Si vous souhaitez voir la totalité de l’album, cliquez sur le lien :

https://photos.app.goo.gl/bkVZDiLMgQRrRkGr8

Si vous souhaitez y participer avec votre création et avoir un retour ou des conseils, laissez-moi un message par e-mail avec votre création en pièce jointe.

Belle journée, pleine de fluidité

Stella

Dessiner à l’envers – Jeu n°2

Jeu créatif - dessiner à l’envers

C’est un excellent exercice pour notre cerveau droit. La partie gauche de notre cerveau analyse l’image et tente de reproduire ce que nous savons déjà, au lieu de dessiner ce que nous avons réellement devant nos yeux. La partie droite voit l’objet plutôt de façon abstraite, sans chercher à reproduire nos concepts et nos connaissances mentales antérieurs. Ce jeu permet de s’entraîner à voir notre modèle de façon abstraite (sous forme de traits, de courbes et d’angles), tel qu’il est, comme un objet complètement inconnu.

Matériel

  • choisissez pour modèle une image (photographie, dessin) relativement complexe
  • médium de votre choix: crayon, feutre, stylo bille…
  • votre carnet de croquis

Expérimentation

  • Choisissez un modèle (une illustration, une photographie) relativement complexes
  • Tournez votre modèle à l’envers (à 180°)
  • Dessinez-le en vous concentrant sur chaque trait, sa direction, les angles entre chaque ligne, les distances entre deux traits…
  • Au lieu de penser que vous êtes en train de dessiner ce que votre modèle représente, dites-vous plutôt : « Cette ligne est légèrement courbe, puis elle redescend vers la droite, ensuite elle remonte tout droit à 90°… » Pour mieux conscientiser ce que vous voyez, vous pouvez décrire le trajet de chaque ligne à voix haute.
  • Après avoir fini, retournez votre dessin à l’endroit et même s’il n’est pas parfait, prenez en considération tous les éléments que vous avez réussi. Vous serez probablement étonnés de découvrir à quel point votre cerveau a su guider votre main avec une étonnante précision, même dans une situation plutôt inhabituelle, déstabilisante.

Pour aller plus loin :

Réalisez deux dessins: un avec le modèle à l’endroit et l’autre avec le modèle à l’envers. Comparez vos deux dessins. Qu’avez-vous réussi mieux avec chacune des deux méthodes?

Pensons à quelque chose dans notre vie que nous avons l’impression de connaître très bien. Cela peut être un objet (un appareil technologique, un instrument de musique, une voiture…) une personne (notre bien-aimé, nos enfants, un parent, un ami…), un paysage qui nous interpelle, une maison, un endroit… A partir d’une photo ou d’une image sur internet, essayons de dessiner le sujet de notre choix à l’envers, en le voyant avec des yeux neufs, tel un sujet complètement inconnu, abstrait, que nous approchons pour la toute première fois.

Réflexion 

Très souvent nous pensons connaître les choses, mais en réalité ce que nous connaissons c’est le concept, la représentation dans notre esprit en rapport avec cette chose. Finalement, nos idées, nos connaissances s’avèrent souvent éloignés de la réalité ou du moins très parcellaires et incomplètes. Essayons d’aborder la vie autant que possible avec un regard constamment renouvelé. Gardons toujours cette humilité intérieure, qui nous rappelle que même si nous connaissons beaucoup de choses dans les domaines qui nous sont les plus familiers, en réalité, nous en connaissons très peu et nous pouvons toujours en apprendre davantage, parfois simplement en changeant d’approche ou d’angle de vue…

Partage de créations

Belle journée pleine de découvertes des formidables capacités de notre cerveau.

Stella

Dessiner de notre main non dominante – Jeu n°1

Dessin de la main non dominante

Ce jeu vous permettra de vous débarrasser de la crainte du dessin raté. Les gestes de votre autre main étant peu maitrisés, ainsi que l’impossibilité d’effacer, font que vous êtes obligés d’accepter le dessin tel qu’il vient, même imparfait. Laissez-vous surprendre par ces « créations imparfaites ». Vous serez certainement stupéfaits de leur étonnante expressivité.

Dessin - main non dominante

Matériel 

un feutre à pointe fine,
une feuille blanche (format au choix)

Expérimentation 

  • Choisissez un modèle : une personne de votre famille, un objet, une nature morte…
  • Tenez votre feutre (ou stylo bille) dans votre main non dominante et dessinez ce que vous voyez.
  • Regardez votre modèle plus souvent que votre dessin. Ce n’est pas grave si vos traits sont malhabiles, tremblants ou incertains.

Le but de l’exercice n’est pas de produire un dessin réaliste, mais d’entrainer la coordination entre vos mains et vos yeux.

Pour aller plus loin 

Réalisez une collection thématique (de portraits, ou d’objets, ou de paysages…) dessinée de l’autre main. Par exemple, dessinez de cette façon, les portraits de tous les membres de votre faille, vos amis, vos voisins, des inconnus dans la rue… Compilez au fur et à mesure ces dessins de l’autre main et réalisez un collage thématique ou une installation temporaire (telle une mini exposition) sur le thème de « l’autre main ».

Partage de quelques créations

Au-delà du dessin 

Réflexion

Dessiner ou écrire avec notre main non-dominante est certes une expérience inconfortable, déstabilisante, mais elle favorise le contact avec une dimension plus profonde de nous-même, plus intuitive, souvent ignorée ou sous-développée.

Nous avons tous une partie rationnelle, pratique, dominante, cherchant le contrôle et une partie plus sensitive, affective, imaginaire, intuitive, souvent en retrait, voire inconsciente.

Selon Anne-Marie Jobin, fondatrice de la méthode du Journal Créatif, « l’autre main » nous aide à passer au mode de fonctionnement moins dominant, moins rationnel et moins contrôlant. Elle favorise le passage à un mode de pensée plus intuitif et affectif, plus près de l’imaginaire et de l’enfant intérieur, plus artistique et poétique. Elle nous permet d’avoir accès à un monde plus profond, moins conscient, à ramener du matériel nouveau, inédit.

Beaucoup de personnes sont surprises de ce que leur « autre main » exprime.

Pratique

Pour aller au-delà du dessin, prenez tout d’abord conscience de ces deux parties complémentaires en vous-même (le conscient et l’inconscient, l’extérieur et l’intérieur, la surface et les profondeurs de notre Être).

Ensuite, écoutez ce que cette « autre main » a à vous dire.

Reprenez un de vos dessins réalisés de « l’autre-main » et, toujours en utilisant votre main non dominante, commencez par ajouter des mots clés, des expressions ou des phrases courtes.

Puis, prenez une feuille à part et écrivez de l’autre main ce que votre enfant intérieur voudrait vous dire. Vous pouvez également créer des variantes selon votre besoin du moment :

  • Faites parler un des personnages de vos dessins
  • Ecrivez l’histoire que votre dessin voudrait raconter
  • Ecrivez ce que votre mal de dos (ou tout autre pépin personnel) aurait à vous dire

Laissez les idées couler librement sans les censurer. Seule contrainte : tout comme pour le dessin, écrivez avec votre main non-dominante, peu importe la qualité de votre écriture et la vitesse de remplissage de la page.

En guise de conclusion

En guise de conclusion, je voudrais partager avec vous ce texte de Benjamin Franklin, un beau plaidoyer pour la main non dominante.

PÉTITION ADRESSÉE A TOUS CEUX QUI ONT DES ENFANTS A ÉLEVER
Benjamin Franklin, 1787(?)

« Je prends la liberté de m’adresser à tous les amis de la jeunesse et de les conjurer de diriger leurs regards compatissants sur mon malheureux sort, afin qu’on veuille bien faire justice du préjugé dont je suis la victime.

« Nous sommes deux sœurs jumelles dans notre famille, et les deux yeux de la tête ne se ressemblent pas plus que nous. Ma sœur et moi nous nous accorderions parfaitement ensemble, sans la partialité de nos parents qui font entre nous deux les distinctions les plus humiliantes. Depuis mon enfance, on m’a appris à regarder ma sœur comme si elle était d’un rang plus élevé ; on m’a laissée grandir sans-me donner la moindre instruction, pendant que rien n’a été négligé pour son éducation ; des maîtres lui ont enseigné l’écriture, le dessin, la musique et d’autres, mais si, par hasard, je laissais tomber un crayon, une plume ou une aiguille, j’étais sévèrement réprimandée, et plus d’une fois j’ai été battue pour être gauche et pour manquer de grâces. Il est vrai que ma sœur m’associe à elle dans certaines occasions ; mais elle prétend toujours la supériorité, ne m’appelant que lorsque je lui suis nécessaire, ou seulement pour figurer à côté d’elle.

« Ne croyez pas cependant, messieurs et mesdames, que mes plaintes soient dictées uniquement par un motif de vanité ; non, mon inquiétude a une base plus sérieuse : c’est la coutume dans notre famille que tout le travail pour se procurer la nourriture repose sur ma sœur et sur moi (et, je le dis en confidence à cette occasion, elle est sujette à la goutte, au rhumatisme, à la crampe et à plusieurs autres accidents) ; alors que deviendra notre pauvre famille ? Les regrets de nos parents ne seront-ils pas très grands, d’avoir établi une telle différence entre deux sœurs qui se ressemblent tant ! Hélas ! nous périrons de misère, car il ne sera pas même en mon pouvoir de griffonner une humble supplication pour obtenir des secours, étant obligée d’employer la main d’un autre pour vous faire part de mes chagrins. ».

« Veuillez, messieurs et mesdames, contribuer à rendre mes parents sensibles à l’injustice d’une tendresse exclusive et à la nécessité de distribuer leurs soins et leur affection à tous leurs enfants également.

« Je suis, avec un profond respect, messieurs et mesdames, votre obéissante servante.

« La main gauche. »

Belle journée avec l’exploration des capacités cachées de votre main non dominante pour la plus belle complémentarité des deux. 🙏

Stella