Tendresse – J 108 du défi 365 jours de photographie zen

Caresses sur la tête d’un veau

Ce jeune veau dans un pâturage alpin semblait fort intéressé par notre présence. Arrêtant sa pâture, faufilant son museau entre les fils de la clôture, il ne nous lâchait pas de regard. Ses grands yeux humides nous fixaient avec intensité comme pour supplier quelques caresses. Nous nous sommes arrêtés pour quelques instants de tendresse partagée.

Il y a encore tant d’agressivité et de violence dans le monde, y compris de la violence considérée comme légitime et normale. Prenons comme exemple celle envers les animaux que les êtres humains élèvent pour les abattre et se nourrir de leur chair. « Tuer pour se nourrir! Quelle horreur! », s’exclameront peut-être les futures générations, « alors que la terre nous offre tant d’aliments bien plus sains et riches en nutriments que les cadavres d’animaux ».

Aujourd’hui, célébrons le végétarisme. Osons découvrir un nouveau plat végétarien ou commençons notre propre collection de recettes sans viande, à partager sans restriction.

Dans un monde où il y a encore tant d’agressivité, toute être vivant sur terre a besoin de tendresse.

Si vous aimez cette photo, votez pour elle en cliquant sur le bouton «J’aime». Votre avis compte pour faire entrer la nature dans certains établissements de soin et espaces sociaux, et leur apporter une touche plus zen.

N’hésitez pas à partager ce court article avec quelqu’un qui s’en réjouira.

Bien à vous

Stella

Partager l’article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *