Le design graphique – un art omniprésent

Quelle semaine! Il n’était pas si facile à me concentrer sur mes apprentissages et expérimentations graphiques, entre l’attitude et les messages angoissants des médias et les questionnements fort pertinents de beaucoup de gens.

Comme à la recherche d’une bouée de secours, je me suis raccrochée à mes pratiques de méditation et d’affirmations positives. Au bout de 30 minutes de méditation et quelques affirmations, j’avais le ressenti d’un apaisement profond. Avec cet apaisement est venue aussi la sensation subtile de revivre de l’intérieur. Mon mental était beaucoup plus calme et, de nouveau, réceptif au travail intellectuel et créatif. Bon, je ne vous cache pas que j’ai dû renouveler l’exercice plusieurs fois par jour.

Ma méditation magique

Je connais plusieurs méditations dont j’ai eu l’occasion de ressentir les bienfaits, mais il y en a une que j’appelle «  ma méditation magique ». Pourquoi magique ? Parce que ses effets sont les plus tangibles pour moi, à court et à long terme. C’est une méditation que je pratique déjà depuis une dizaine d’année. Bref, c’est ma valeur assurée. Elle est tirée du livre «  Unveiled mysteries » de Godfré Ray King, chapitre 1, lorsque le personnage principal – Godfré – la reçoit du Maître Saint Germain. Son texte original est en anglais. Afin de vous la transmettre intacte de toute interprétation et du filtre de ma « traduction personnelle», je préfère la partager avec vous dans sa langue d’origine.

Méditation donnée par Saint Germain à Godfré Ray King

« The first step to the control of yourself is the stilling of the all outer activity of both mind and body. Fifteen to thirty minutes at night before retiring and in the morning before beginning the day’s work, using the following exercise will do wonders for anyone who will make the necessary effort.
For the second step: make certain of being undisturbed, and after becoming very still, picture and feel your body enveloped in a Dazzling White Light. The first five minutes while holding this picture, recognize and feel intensely the connection between the outer self and your Mighty God Within, focusing your attention upon the heart center and visualizing it as a Golden Sun.
The next step is the acknowledgment : «  I now joyously accept the fullness of the Mighty God Presence – the Pure Christ ». Feel the great brilliancy of the Light and intensify It in every cell of your body for at least ten minutes longer.
Then close the meditation by the command: “I AM a Child of the Light – I Love the Light – I serve the Light – I live in the Light – I AM protected, illumined, supplied, sustained by the Light, and I bless the Light.” »

Regarder en conscience autour de soi

Pour rester concentrée et fidèle aux objectifs de travail que je m’étais fixés, j’ai dû renouveler l’exercice de méditation et d’affirmations positives plusieurs fois dans la journée. Tant le moindre email ou information des actualités me mettaient hors de mes pompes, et hors de mes priorités.

Une fois mon esprit de travail retrouvé, je me suis efforcée de regarder en conscience autour de moi. Puis, de repérer la présence de l’art graphique dans mon environnement. Et là, j’ai soudainement réalisé que l’art graphique est, sans doute, un des arts les plus présents de notre quotidien.

Que nous en sommes conscients ou pas, il est partout autour de nous. Journaux, magazines, panneaux publicitaires, affiches culturelles ou de propagande, flyers événementielles, packaging et design de produits de marques, cartes de vœux et de visites, interfaces de sites internet ou d’applications mobiles, toute forme de support de communication avec les masses…, le design graphique est un art que nous consommons au quotidien, avant même d’avoir consommé le contenu dont il se fait la forme.

Un peu d’histoire

Si vous croyez qu’il s’agit d’un phénomène de nos sociétés modernes, détrompez-vous : le graphisme ou « le design graphique » existe depuis la préhistoire. Les évolutions technologiques récentes ne font que multiplier les supports de cet art ancestral, contribuant ainsi à son expansion et à l’ouverture de nouveaux champs d’applications et de recherches (tels que la réalité virtuelle et la réalité augmentée, par exemple).

La Préhistoire

Photographie : Stella Nedelcheva Anderle

Les tout premiers graphistes sont ces hommes de la Préhistoire qui ont dessiné des bisons, des mammouths et autres animaux dans les grottes de Lascaux, de Pech-Mech, de Niaux ou de Chauvet… On a trouvé de telles représentations pariétales un peu partout sur la planète ( aussi bien en France qu’en Australie, Indonésie, Espagne, Argentine…). Quel était leur but ? Probablement, communiquer entre eux ou avec des forces magiques.

L’Antiquité

Photographie de Antonios Ntoumas
Source: Pixabay

Plus tard, pendant l’Antiquité grecque, les artistes se sont saisis d’autres supports pour leurs illustrations graphiques, tels que les vases et les récipients antiques (les cratères, les stamnos…) pour raconter les épopées de leurs héros. On ne peut pas non plus ignorer la langue écrite sumérienne, qui semble être la plus ancienne langue écrite connue.

Le Moyen Âge

Photographie: Stella Nedelcheva Anderle

Pendant le Moyen Âge, ce sont les enluminures qui font découvrir les histoires de la Bible de manière graphique. Les artistes – enlumineurs – « mettent en lumière » les manuscrits en ornant les lettres initiales ou les marges, et en réalisant de petits tableaux graphiques (des miniature). L’héraldique européenne était également un champ d’expression artistique très répandu. On peut la voir comme le design des premiers logos. Mentionnons aussi l’art de la calligraphie, puis l’imprimerie chinoise qui invente la xylographie, utilisant des caractères mobiles en bois vers le VI siècle. Était-ce le début de la typographie ?

La Renaissance

Avec l’invention de l’imprimerie en 1439 par Johannes Gutenberg de nouveaux horizons s’ouvrent pour le design graphique. Il devient facile et relativement peu coûteux de reproduire et d’imprimer des textes et des images à grande échelle. On se rend rapidement compte du potentiel d’instruction, mais aussi d’influence de l’opinion public à travers ce nouveau support visuel.

L’ère industrielle

Source: WikiImages de Pixabay

Les avancées technologiques du 19e siècle permettent le développement de la chromolithographie et ouvrent la possibilité des impressions en couleur. Cela ouvre de nouvelles possibilités d’expression de concepts plus complexes et de connexion émotionnelle avec le public.

Le 20e siècle

Photographie : Brigit Böllinger , Source Pixabay

Au début du 20e siècle (1903) voit jour la première agence publicitaire – Wiener Werkstätte (“L’Atelier Autrichien”) offrant la possibilité pour de nombreux artistes de créer la communication visuelle pour une multitude d’entreprises. Wiener Werkstätte sera le précurseur du célèbre mouvement Bauhaus et du style Art déco qui n’ont fortement marqués les influences mondiales en termes de design.

Toujours au début du 20e siècle, deux grands graphistes affichistes, Cassandre et Savignac vont laisser une empreinte mémorable dans l’histoire du graphisme. Ils marqueront l’époque avec leurs affiches publicitaires ou de films, leurs typographies, leurs recherches de communication à travers le support visuel, à travers la mise en image d’idées complexes.

Le 21e siècle

Image de Prawny, Source Pixabay

Aujourd’hui, nous sommes à l’ère du numérique – une avancée aussi révolutionnaire que l’invention de l’imprimerie à la Renaissance. Elle amène de nouvelles possibilités de communication de masse, de techniques et de styles artistiques, de recherches et de champs d’expression et d’expérimentation. Saurons-nous en tirer sainement profit, de façon à la fois créative, mais aussi responsable et éthique ?

En effet, cette histoire sans fin continue et elle est maintenant entre nos mains.

Exercice « Œil de chat »

Avant d’aller plus loin, je voudrais partager avec vous mon exercice de “regard conscient”.

Portez un regard conscient sur votre environnement. Repérez tous les supports de l’art graphique qui vous entourent (un paquet de gâteaux, une boite de parfum, ou le flacon, joliment décoré de votre crème pour les mains, une revue, un livre, un flyer, une affiche, la couverture de votre agenda, vos cartes de fidélités ou l’interface de votre site web préféré…).

Prenez conscience de ce qui est représenté sur ces supports. Que ressentez-vous au contact conscient avec chacune de ces créations graphiques ? Vous sentez-vous attiré ou repoussé ? Apaisé, stimulé ou perturbé ? Quels sont les messages de votre environnement visuel “inconscient”? Prenez-en conscience. Au besoin, faites le tri.

L’art graphique et son impact sur l’être humain

Amas d’objet portant un design graphique

Les images, les formes et les couleurs qui nous entourent au quotidien, ont-elles une influence sur notre façon de penser, de nous sentir, de prendre des décisions ou d’agir?

Comme tous les arts, le design graphique cherche constamment à interpeller nos sens, mais aussi à communiquer des informations, des messages, des émotions. Il peut aussi répondre à certains de nos besoins intellectuels, émotionnels et d’expériences.

Posons-nous quelques questions:

Quel est notre rapport personnel à cette forme d’art appliqué à la communication ? En sommes-nous constamment agacés, car perturbés par son côté accrocheur ? Le considérons-nous comme un décor, un bruit de fond inintéressant auquel nous ne prêtons jamais attention ? Faisons-nous parfois des choix conscients favorisant les designs graphiques qui nous plaisent et qui nous apportent une certaine valeur esthétique et de confort en termes d’usage de leurs produits associés ? Quels sont les produits ou les services pour lesquels nous accordons une grande importance au design graphique qui les accompagne ?

Partage d’une expérience personnelle:

Pour ma part j’ai longtemps entretenu un rapport complètement inconscient avec le design graphique, ignorant son langage, lui accordant une très faible importance et le réduisant à sa fonction publicitaire. Puis, il y a eu un déclic dans ma vie, en regardant une très belle publicité d’un producteur d’huile d’olive dans le sud de la France. Cette publicité véhiculait si parfaitement l’amour et le soin pris de ce producteur dans la fabrication de son huile, que cela ne m’aurait pas dérangé de la revoir encore et encore. C’était un petit bijou artistique qui élevait ma conscience, jusque dans mon usage quotidien de l’huile de l’olive versée en assaisonnement pour ma salade ou sur mes pâtes. J’avais l’impression d’y verser un élixir d’amour, préparé avec beaucoup de soins.

Cette expérience m’a beaucoup aidé de prendre conscience sur mes propres attentes, exigences et goûts concernant l’art graphique et son usage en termes de communication.

Quelles sont les informations véhiculées par un design graphique ?

Un objet graphique publique (une affiche, une revue, un site web, un logo…) a-t-il quelque chose à nous dire ?

Si les images graphiques ont une certaine influence subtile sur nous, sur nos perceptions, nos pensées et nos émotions, vous auriez certainement envie de conscientiser plus ce rapport à l’image.

Quelles sont les informations qu’un design graphique véhicule.

  1. Tout d’abord, un bon design graphique véhicule un certain nombre d’informations sur la marque et l’entité derrière cette marque (personne physique, association, entreprise…). Normalement, il cherche à refléter ses valeurs et son identité.
  2. Tout design graphique cherche à passer un message concret, à communiquer une idée, à informer ou à valoriser un produit.
  3. Très souvent, une création graphique cherche à générer une émotion
  4. Dans certains cas, les designs graphiques cherchent également à créer une expérience chez l’utilisateur (c’est le cas des designs d’applications, de réalité virtuelle ou de réalité augmentée)

Le design graphique est un art transversal. Il est constamment en lien avec d’autres champs de la vie. La pochette d’un album CD est en lien avec la musique, la couverture d’un livre avec la littérature, l’affiche pour un théâtre avec l’art de la scène, le paquet de gâteaux avec l’art culinaire… Un design graphique peut parfois véhiculer des messages subtils, mais il a toujours un rapport avec le contenu dont il sert de médiateur.

Voici les questions et les réflexions qui ont animées ma semaine, en parallèle de mes explorations techniques des logiciels Photoshop et Illustrator, et de mes premières créations. Je partagerais ces dernières avec vous dans un second article qui paraîtra plus tard dans la journée.

Portez-vous bien! Prenez soins de vous! Et soyez créatifs et conscients à la fois!

Stella

Partager l’article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une réponse sur “Le design graphique – un art omniprésent”

  1. oui je Pratique la Méditation que tu as présentée, je l’appelle Contemplation. La Charge de Lumière qui se répand dans notre structure atomique lors de cette expérience permet de retrouver PAIX, ESPRIT POSITIF, BEL ANCRAGE.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *