La formation artistique: un apprentissage technique ou un pèlerinage intérieur ?

Arche de verdure

En tant qu’artiste et enseignante, je rencontre régulièrement des personnes qui souhaitent apprendre avec rigueur des techniques artistiques (dessiner, peindre, ou jouer d’un instrument de musique) et en même temps, utiliser cette expérience d’apprentissage artistique comme un outil de développement personnel conscient, cohérent et soutenu.

En ce qui concerne mon propre cheminement, j’ai dû suivre ( et je continue de suivre) plusieurs types de formations, de cours et d’ateliers en parallèle  (formations techniques et artistiques classiques, cours plus spécifiques sur des techniques particulières, cours de psychologie, ateliers de développement personnel et d’art- thérapie…), afin de compléter d’un côté ce qui me manquerait de l’autre. Puis, recoller des morceaux de puzzle, faire des ponts

Petit pont dans un jardin japonais

Malheureusement, les offres d’enseignement artistique capables de proposer une démarche mixte et complète ( à la fois technique, culturelle, esthétique, psychologique et spirituelle) sont plutôt rares, quasiment inexistantes.

En voici la raison:

Les cours de dessin, de peinture, de musique, etc., (institutionnels ou privés), offrent un bon enseignement technique et une érudition culturelle, mais ne visent absolument pas un travail sur soi ou de développement personnel conscient et soutenu. Si cela se produit, c’est tant mieux, mais cela ne fait pas partie de leur programme d’enseignement. L’efficacité, le rendu et le rendement technique étants la priorité, la vie de l’âme reste au second plan.

De même , les séances d’art thérapie offrent une excellente opportunité de travail sur soi et de développement personnel à travers l’art, mais ne répondent à aucune demande d’apprentissage technique ou d’enrichissement culturel. Ce n’est pas leur objectif. Elles exploitent la spontanéité, la créativité, la libre expression, sans aucune obligation de résultat, sans attente esthétique. Ceci est un aspect très important qui rend l’art-thérapie accessible et praticable par tout le monde. Grâce à cette caractéristique l’art-thérapie (classique ou moderne) peut venir en aide à un nombre colossal de gens dont l’objectif n’est pas l’apprentissage technique.

Dans tous les cas, ces deux grands domaines de pratiques artistiques remplissent leurs missions, telles qu’elles les ont définies au préalable et répondent à la demande de leurs intéressés.

Collage de deux photos: dessin d’arbre et cœur en lumière

Marier les deux ?!

Tout en respectant l’indépendance de ces deux domaines de pratique artistique (la formation technique professionnalisante d’un côté, et l’art pour le bien-être, la connaissance de soi ou la thérapie, de l’autre côté), je me pose la question suivante:

Pourquoi ne pas marier les deux, afin de réponde à la recherche d’un troisième groupe d’intéressés? 

De ces deux grands courants, je souhaite faire émerger un troisième: celui de l’apprentissage d’une ou plusieurs techniques artistiques tout en cheminant intérieurement vers plus de conscience de soi et de l’Univers.

Ou, autrement dit, celui du développement personnel par l’apprentissage d’une ou plusieurs techniques artistiques, associées à la libre expression créative. 

Pourquoi construire des ponts entre ces deux grands types de pratiques artistiques ?

Deux chaises en bois, dos à dos, dans la nature

Tout d’abord, je crois que s’il y a une demande dans ce sens, cette demande reflète un besoin. 

Deuxièmement, je suis convaincue par mon expérience personnelle, que toute démarche d’apprentissage est un terrain extrêmement fertile de travail sur soi et de développement personnel, voire d’évolution spirituelle. Quand nous apprenons quelque chose de nouveau, nous redevenons des enfants au plus beau sens du terme. Nous avançons à partir de nos incertitudes, nos tâtonnements, et ce processus même d’apprentissage garde l’être humain dans une certaine souplesse créative, une jeunesse intérieure et une ouverture d’esprit. De plus, il apporte une énergie très positive et valorisante liée à l’acquisition de nouvelles compétences.

Enfin, le jeu, la créativité, l’approche intuitive et spontanée, qui sont au cœur de toute démarche de développement personnel, complètent et approfondissent l’approche technique. Ces «  ingrédients magiques » sont au service de tout artiste professionnel accompli qui souhaite parvenir à toucher son public de façon unique, profonde et authentique.

Quelques questions pour tout apprenti artiste?

Jeune femme: réflexion artistique

Si vous êtes étudiant, ou apprenti en art ou en musique, vous êtes-vous déjà posé la question: Cette nouvelle technique que je viens de découvrir, qu’éveille-t-elle en moi?

Quels ressentis, quelles images, quelles pensées ou réflexions, quelles émotions, quelles mémoires ?

Comment puis-je me l’approprier de façon, peut-être, nouvelle et personnelle à moi ?

Quel sens puis-je lui donner dans mon imaginaire, dans ma propre pratique artistique ?

Bien sûr, la réponse à ces questions peut changer avec le temps et avec notre propre évolution, car rien n’est figé, ni stigmatisé dans cette approche.

Cherchons constamment ces ponts entre nos compétences et notre vie intérieure, entre nos apprentissages techniques et pratiques, et les jaillissements de notre spontanéité créative. Soyons toujours à l’écoute de notre voix du cœur et de nos besoins profonds.

Espérant que le contenu de ce site vous accompagnera au mieux au cours de votre pèlerinage d’être créateur, je vous souhaite tout l’accomplissement personnel et créatif dont vous rêvez.

Si vous avez aimé cet article, n’oubliez pas de cliquer sur le bouton «J’aime».

Bien à vous

Stella

Partager l’article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une réponse sur “La formation artistique: un apprentissage technique ou un pèlerinage intérieur ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *