Dépouillement – J 143 du défi 365 jours de photographie zen

Fleurs sèches dans les environs de la mer de Galilée

À la vue de ces plantes sèches, un mot jaillit dans mon esprit: «  dépouillement ». Ni pétales colorées, ni feuillage… Nues de toute parure, elles parviennent toujours à capter les regards par un charme inhérent à leur présence dans un paysage qui incite à l’introspection.

Aujourd’hui, séparons – nous consciemment de quelque chose dont nous n’avons plus l’utilité. Cela peut être un objet matériel, mais aussi un état intérieur, une attitude, une pensée, un stéréotype, un préjugé… Lâchons prise sur quelque chose qui ne nous sert plus. C’est une forme de dépouillement qui fait beaucoup de bien, nous allège et permet à notre vraie lumière de briller. 

Si vous aimez ces photos, votez pour elles en cliquant sur le bouton «J’aime». Votre avis compte pour faire entrer la nature dans certains établissements de soin et espaces sociaux, et leur apporter une touche plus zen.

N’hésitez pas à partager ce court article avec quelqu’un qui s’en réjouira.

Bien à vous

Stella

Partager l’article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *