Changer d’histoire – J 318 du défi 365 j de photos zen

Nul n’a jamais changé autant le cours de l’histoire que les historiens.
Anonyme

Avez-vous déjà eu le ressenti d’avoir fait une erreur que vous n’arrivez pas à rattraper ? Ou encore, de vous trouvez dans une situation qui franchement ne vous plaît pas et dans laquelle vous vous sentez bloqué( é).

Parfois , souvent même, pour sortir de ces situations, nous avons besoin de prendre conscience et de distinguer « les faits » tels qu’ils se présentent de « l’histoire », telle qu’on se la raconte. Puis, de changer consciemment « l’histoire », de commencer à nous raconter une toute autre histoire. Remodeler les briques, mettre tout en perspective, changer d’angle de vue…cela aide tellement. Et même si nous ne pouvons pas changer les faits, au moins nous gardons un état d’esprit positif , ce qui est déjà énorme. Ou encore mieux, nous transformons ces faits qui nous dérangent en tremplins pour demain.

Aujourd’hui, observez « les histoires » que vous vous racontez dans la moindre contrariété. Que se passe-t-il dans votre tête ? Que vous dites-vous ? Prenez-en conscience, puis changez ces histoires. Soyez créatifs.

Voici mon partage d’une situation que je viens de vivre

Une histoire à partager de ma semaine

Me voilà toute contente d’avoir une cliente sur ma boutique Etsy – une cliente qui vit aux USA et qui me commande de faire pour elle 20 fleurs en papier découpé. Excellente relation avec ma cliente, pour l’aider à préciser son projet, la gamme de couleurs, les modèles de fleurs, la taille… – j’en suis tellement heureuse de cette première réussite en pleine période de confinement, que je prends tout mon temps.

La cliente est ravie, une excellente relation s’installe entre nous. Je lui envoie des photos des étapes de réalisation de sa commande, je me dépasse, je vise l’excellence dans mes créations artistiques…

Mais, pour mon envoi j’avais programmé des frais de poste gratuits. Alors, bon, je me dis tant pis, je vais m’y tenir pour ne pas décevoir ma cliente. Malheureusement, le résultat final a été qu’après déduction des frais pour le matériel, les frais d’envoi de colis pour les USA (astronomiques) + les charges d’Etsy, non seulement je n’ai eu aucun bénéfice, mais j’ai payé 2 euros de ma poche. Oui, vous pouvez le dire, j’ai l’air nul dans les affaires.  

Artistiquement et humainement, j’ai tout fait pour que mon service soit au top, je me suis même dépassée en inventant un nouveau dispositif d’accrochage selon les souhaits de ma cliente. 

Mais le plus grand dépassement n’était pas à ce niveau. C’était une fois ayant réalisé ma « nullité » en terme d’affaires, de toujours garder le sourire et le moral.
Alors, je me suis dit: « Et bien, Stella, tu n’as qu’à te raconter une autre histoire. Imagine que ce n’était pas une cliente, mais une très bonne amie à qui tu voulais faire un cadeau… Et, finalement pour envoyer ton cadeau aux USA , tu n’as payé que 2 euros. C’est plutôt une très bonne affaire de ce point de vue. » Alors, ça m’a fait rire et mon chagrin s’est vite dissipé. Bien sûr, je n’ai rien dit à la cliente. 

Le plus incroyable, c’est que le lendemain j’ai reçu un mail de cette cliente qui m’a écrit (avant même d’avoir reçu sa commande que j’avais envoyé la veille) : « Dear Stella, somehow I have the feeling that now we are friends » (« Chère Stella, j’ai le sentiment que nous sommes des amis »).
​​  
Voilà, j’ai eu envie de partager cette histoire de ma semaine avec vous. J’espère qu’elle vous inspire.

Dans tous les cas, racontons-nous toujours des histoires qui nous élèvent et connections-nous profondément à notre pouvoir intérieur de modeler nos vies.

Stella

Partager l’article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *