Au commencement est un désir – J 278 de photos zen

Pont sous le soleil
Un désir… Pour qu’il apparaisse au plein jour, il faut que se lève sur lui le soleil des mots.
Il faut le nommer.

« Un désir… tant qu’il reste derrière le front, dans la nuit de ta tête, il demeure brumeux. Pour qu’il apparaisse au plein jour, il faut que se lève sur lui le soleil des mots. Il faut le nommer. Dans le monde de la Terre, tu dois nommer clairement ton désir. »

Cette citation est extraite d’un livre que j’aime particulièrement : « Le Jeu du Tao – de la Santé et du Bien-être ». Il y a tant de vérité derrière ces mots. Même si nous avons déjà émis un désir, nous avons besoin d’y revenir régulièrement, quotidiennement si possible. Nos désirs et nos rêves ont besoin d’être formulés et reformulés, réactualisés, clarifiés et approfondis encore et encore.

Aujourd’hui, clarifions encore une fois pour nous-mêmes, en quoi nous aimerions aller mieux. Attention ! Il ne faut pas faire l’erreur de vouloir aller aussi bien qu’avant, car avant est la cause d’aujourd’hui. Identifions nos besoins, puis nos désirs, puis nos motivations et enfin la direction dans laquelle nous souhaitons évoluer.
Ensuite, allons encore plus loin.
Écrivons où nous souhaitons être d’ici un an par rapport à notre grand désir. Que souhaiterions-nous avoir accompli d’ici une année ?
Une fois votre objectif à 1 an défini, écrivez votre objectif à 6 mois, puis à 2 mois, à 1 mois, à 1 semaine et enfin à 1 jour.

Belle journée à toutes et à tous, de rêves, de beaux désirs, de réflexions et d’actions.

Stella

Partager l’article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *