Repos – J 6 / 365 jours de photographie zen

Fraîcheur et repos

« Quand tes yeux cherchent le repos, ton mental la paix, ton âme le réconfort, pose ton regard sur un massif de verdure et contemple sa fraîcheur  », disait ma grand-mère.

Ah, les recettes et les conseils de grand-mère on s’en souvient pour la vie.

N’hésitez pas à tester!

Si vous aimez cette photo, votez pour elle en cliquant sur le bouton «J’aime». Votre avis compte et sera pris en compte pour la création d’établissements de soin ou d’espaces sociaux, plus zen et plus connectés à la nature!

Silence – J 5 / 365 jours de photographie zen

Harpe celtique entre les eaux scintillantes de la Bleone (rivière dans les Alpes de Haute-Provence)

Symphonie de silence en cristaux de lumière

harpe celtique au milieu de la Bléone. Le vent, l'eau et les oiseaux dialoguent dans le silence.

Tout en prenant quelques photos de ma harpe dans la Bléone, j’entends le vent se prendre dans ses cordes, comme si des mains invisibles caressaient mon instrument. Quelques oiseaux répondent gaiement. Le murmur de l’eau ne manque pas d’ajouter son chant à cette symphonie spontanée. Le silence est plein de vie. Tout est harmonie. Pour moi, ces instants magiques portent le visage de ce que j’appelle « la Vraie Vie ».

J’entends le vent, l’eau et les oiseaux dialoguer. J’entends ma respiration, puis … le battement du cœur de la Nature.

Ma harpe écoute l’oreille grande ouverte.

Avez-vous déjà écouté le silence? Si cela n’a pas encore été le cas, sortez dans la nature pour un bain de silence et écoutez ! Écoutez vraiment !

Si vous aimez cette photo, votez pour elle en cliquant sur le bouton «J’aime». Votre avis compte et sera pris en compte pour la création d’établissements de soin ou d’espaces sociaux, plus zen et plus connectés à la nature!

Se nourrir de nectar – J 4 / 365 jours de photographie zen

Papillon en train de butiner sur 7nr fleur,

Se nourrir du nectar des fleurs

Papillon en train de butiner sur une fleur. Se nourrir de nectar.

Tout comme le papillon choisit le nectar des fleurs pour se nourrir, l’âme humaine aspire à se nourrir de la quintessence de la vie, de ce qu’il y a de plus subtil et de plus vivifiant pour l’être.

En regardant ce papillon butiner, je me pose la question: «  Et moi, de quoi je nourris mon âme ? »

Je dresse une liste rapide: d’art et de musique, de belles histoires et de paroles de sagesse, d’harmonie et de créativité, de rires et d’amitiés, d’amour pour la nature, sans oublier tout ce qui est capable de m’attendrir et de me toucher, comme un sourire d’enfant ou un regard profond. À d’autres moments, je me nourris simplement de silence, de contemplation et d’émerveillement.

Et vous, êtes-vous conscients des nourritures de votre âme ? Désormais, prenez-en soin !

Si vous aimez cette photo, votez pour elle en cliquant sur le bouton «J’aime». Votre avis compte et sera pris en compte pour la création d’établissements de soin ou d’espaces sociaux, plus zen et plus connectés à la nature!

J3 / 365 jours de photographie zen

Paysage au lever du soleil dans les Alpes de Hautes-Provence

Au petit matin dans les Alpes de Haute-Provence

Lever du soleil dans les Alpes de Haute- Provence. Arbres et montagnes es sous les premiers rayons de soleil

Tôt le matin, l’air est rempli de mystère. La terre enlève une à une ses couches de brume et se prépare pour une nouvelle aventure.

En contemplant ce paysage, je réfléchis sur mes intentions pour la journée et j’essaye d’en formuler clairement quelques unes.

Et vous? Quel est le paysage matinal qui vous touche le plus en ce moment? Prenez le en photo, si vous aimez peindre, peignez-le, si vous aimez partager, partagez-le, mais pour rien au monde, ne loupez pas les heures du petit matin, et confiez leurs vos belles intentions pour la journée.

Si vous aimez cette photo, votez pour elle en cliquant sur le bouton « J’aime ». Votre avis compte et sera pris en compte pour la création établissements de soin plus zen et plus connectés à la nature!

J2 / 365 jours de photographie zen

Lampadaire entre les nuages

La tête dans les nuages

Un lampadaire entre les nuages

Et si on s’arrêtait pour prendre conscience, plusieurs fois par jour, de toutes les pensées qui nous traversent. Elles sont toutes de passage. Le temps dissout leurs formes éphémères, comme le vent sculpte et efface les nuages pour en créer des formes nouvelles. 

Aujourd’hui, au moins trois fois dans la journée, j’observe et je prends conscience de mes pensées. Puis, j’expérimente 3 façons différentes pour jouer avec elles:

Je prends un carnet et je les note toutes, même les plus banales.

Je les observe dans le silence, je les vois venir, se former, se dissoudre.

J’en prends conscience et je les transforme consciemment, tel un sculpteur qui donne de la forme à sa pâte.

Si vous aimez cette photo, votez pour elle en cliquant sur le bouton « J’aime ». Votre avis compte et sera pris en compte pour la création d’établissements de soin plus zen et plus connectés à la nature!

J1 / 365 jours de photographie zen

Aiguilles d’épicéa sur un fond de ciel bleu

Mon arbre – mon ami

J’ouvre ce défi avec un de mes meilleurs amis – ce pin majestueux que je retrouve chaque année pendant mes vacances dans les Alpes de Haute- Provence.

Il me suffit de passer quelques instants auprès de lui, et me voilà remplie de vigueur et de forces neuves. Ce grand pin me touche et m’attire. J’ai envie de l’embrasser, de le serrer dans mes bras, mais un pin garde ses admirateurs à distance.

Il est fort, majestueux, noble, solidement enraciné dans le sol et vaillamment élancé vers les profondeurs du ciel.

Je me pose à ses côtés, à distance, avec respect. Je l’observe. Loin d’être un sauvage, je me rends compte qu’il est un être aimant, m’enveloppant de sa présence. Je me sens moi-même comme un arbre. Mes racines plongent jusqu’au centre de la terre, mais mon être tout entier reste élancé vers mes rêves, car ce sont justement mes rêves qui me montrent le chemin et m’élèvent.

Et vous? Avez-vous un arbre-ami? Si cela n’est pas encore le cas, partez à sa recherche. Une fois trouvé, asseyez-vous à ses côtés, observez-le attentivement de près et de loin, sous différents angles, parlez-lui, puis écoutez sa voix silencieuse qui parlera dans votre cœur.

Grand pin se détachant sur le fond du ciel bleu
Mon grand ami – le pin Hercule.
Aiguilles du grand pin vues de très près
Ses aiguilles de très près.
Le ciel vu à travers les branches d’un sapin
J’aime contempler le ciel à travers ses branches. Quelle richesse en nuances de vert!
Branches de sapin
Par endroits, son feuillage est très dense, presque impénétrable.
Branches et aiguilles d’un grand sapin
On sent la vie palpiter dans chacune de ses feuilles.
Branches d’un grand sapin
Ses branches sont la demeure de nombreux petits êtres.
Branches et aiguilles d’un grand sapin
Il offre demeure aux fées.
Aiguilles d’un sapin vues de près
Son être tout entier, de près comme de loin, est rempli de poésie.
Deux grands pins sur le fond d’un ciel bleu d’été
Hercule n’est pas un solitaire. Il aime communiquer silencieusement.

Si vous aimez une ou plusieurs de ces photos, votez pour elle(s) en cliquant sur le bouton « j’aime ». Votre avis compte pour des établissements de soin plus zen et plus connectés à la nature!

365 jours de photographie zen 

Plein d’enthousiasme et de joie accompagnent le lancement de ce blog, car j’ai le sentiment d’avoir beaucoup de choses à partager avec mes lecteurs. Pour faire durer cette énergie positive et rester dans l’esprit pétillant du jeu, je me lance un défi sur le thème de “la photographie zen”. Pourquoi ce thème? Pourquoi ce défi? Les réponses sont dans la suite de cet articles.

Fleurs du goyavier du Brésil - photographie zen

En tant qu’ancienne interne en médecine, je sais à quel point les hôpitaux, peuvent être des lieux de tension, de stress, d’angoisse, de souffrance. 

En tant qu’artiste je me pose les deux questions suivantes: 

  1. « Pouvons-nous créer un art qui améliore significativement l’environnement dans les établissements de santé et contribue au rétablissement des patients? 
  2. Comment pouvons-nous utiliser l’art au service des soins et/ou du développement personnel, car tout processus de guérison, demande des prises de conscience et une transformation intérieure?

Impossible de répondre à la légère à ces questions. Néanmoins, plusieurs recherches démontrent que certaines formes d’art ou œuvres artistiques (musicales, visuelles, cinématographiques, voire de design et d’architecture intérieure …) sont capables de réduire significativement la tension artérielle, le stress, et même la douleur, d’accélérer le rétablissement.

Les résultats encourageants de ces recherches, ainsi que mes propres expériences hospitalières, éducatives et artistiques ne me laissent pas indifférente. Ils sont à l’origine de mon premier défi créatif que je souhaite partager à travers ce blog. Pour ce défi, j’utiliserai la photographie comme moyen d’expression. Je me lance, alors, pour: 

« 365 jours de photographie zen » 

lever du soleil dans les Alpes de Haute-Provence

Voici le début d’une aventure. 

Pendant les 365 prochains jours, je me donne comme objectif de prendre une série de photographies zen, ayant comme point commun leur potentiel de procurer un sentiment de paix et de sérénité, cultiver la pensée positive, élever la conscience, stimuler la perception de tout ce qu’il y a de plus subtil, de plus merveilleux, de plus palpitant de vie.

Je partagerai avec vous au moins une photographie par jour, voire un petit nombre de photographies complémentaires. 

J’accompagnerai mes images d’un travail de développement personnel et spirituel, inspiré directement par les photos en question. N’hésitez pas à expérimenter ces petits exercices qui ne vous prendront pas beaucoup de temps, mais vous apporteront beaucoup de bienfaits au quotidien.

dans les champs de lavande - l'esprit zen

Le but de ce défi est de prendre une multitude de photographies à la manière d’un explorateur. Je pars, donc, à la recherche de ces « instants magiques » et « images zen », capables de nous ressourcer, et pourquoi pas de nous guérir ou nous élever de l’intérieur. 

L’ accomplissement de ce défi me permettra de constituer une banque de  « photographies zen », qui seraient proposées à des établissements de santé. Certaines pourraient changer l’environnement angoissant, voire inhumain de quelques hôpitaux. 

Dans ce but, je vous invite de votez pour vos photographies préférées en utilisant le bouton « J’aime », et en partageant la page web avec votre entourage. Cela me permettra de prendre en compte l’opinion du plus grand nombre de mes lecteurs, avant de constituer un corpus photographique spécifique.

Plus vous serez nombreux à vous exprimer, plus cela me permettra de créer et de choisir des visuels de qualité pour les établissements de soins (hôpitaux, maisons de retraite, maisons de convalescence, instituts médico-sociaux ou médico-éducatifs, centres médico-psychologiques, etc.).

N’hésitez pas à prendre part à ce défi, et à partager vos réflexions, vos préférences, vos idée créatives… en laissant un commentaire.

Bien artistiquement 

Stella