Comment se mettre en chemin sur un projet créatif

Comment transformer nos idées en créations fidèles à nos intentions et aux messages que nous voulons transmettre ? Comment se mettre en chemin quand on n’a qu’une idée vague de ce qu’on veut concrètement créer ? Comment démarrer ce parcours alchimique de l’idée à la création ?

Un petit partage personnel

Parfois, la vie apporte des réponses à nos questions de façons complètement inattendue. Elle nous ouvre des opportunités et nous fait réfléchir à travers tout ce que nous vivons.

Pendant cette période de confinement lié au Coronavirus, mon mari et moi, nous nous trouvons séparés, l’un en France, l’autre au Canada. Pour réduire notre frustration de cette séparation, nous avons eu l’idée de faire un jeu. Ce jeu, qui s’inscrit parfaitement dans notre démarche de “s’élever par l’art”, nous permet de passer plus de temps ensemble (sur Skype) à travers une démarche créative et à jouir plus pleinement de notre relation, même à distance.

Voici les règles de notre jeu:

Nous convenons d’un mot et chacun de nous doit improviser ou composer une musique, inspirée de ce mot. Nous enregistrerons nos improvisations et nous nous les enverrons par e-mail. Et pourquoi pas, réaliser quelques vidéos sur nos enregistrements musicaux préférés et les mots qui nous ont le plus inspirés, en utilisant exclusivement nos photographies ou créations graphiques ?

(Pour ceux qui ne connaissent pas mon mari – Martin Anderle, je vous le présente rapidement. Vous pouvez aussi visiter son website martinanderle.net. Martin est pianiste, organiste, compositeur et chef de chœur. Bref, il est musicien à 300 %. Il enseigne le piano et l’harmonie au Guelph School of Music, Ontario et travaille comme directeur musical au sein de Knox Presbyterian Church à Saint Thomas, Ontario, Canada )

J’avoue que je brûlais d’impatience pour découvrir comment mon mari allait illustrer musicalement notre premier mot commun “Douceur”.

  • Ressentait-il la “douceur” comme moi je la ressentais ?
  • Avait-il le même concept de la “douceur” ?
  • Allait-il utiliser des harmonies similaires, des rythmes ou des moyens d’expression musicale similaires au miens ?
  • … ?
    A travers notre jeu musical et artistique, j’avais l’impression d’avoir l’opportunité de découvrir et de redécouvrir mon mari encore plus en profondeur et en subtilité.

Si vous voulez découvrir les résultats créatifs de notre semaine de jeu autour du mot «DOUCEUR», je partage avec vous, à la fin de cet article, mon improvisation au piano ( un enregistrement audio non professionnel, avec les moyens de bord), ainsi que l’improvisation de Martin (enregistrement très professionnel), qui a finalement donné lieu à une vidéo. Je vous joints aussi le lien YouTube de cette dernière.

Le jeu comme point de départ

Le jeu est un excellent point de départ pour faire évoluer nos idées, les approfondir, les affiner, les questionner sous tous les angles. Le jeu sollicite notre créativité sans trop d’enjeux (puisque l’espace du jeu est un cadre protégé, où on peut oser, on peut échouer, on peut se tromper, explorer, tester…), afin de faire des choix plus conscients par la suite.

En attendant ma publication d’un article spécifique à ce sujet, voici 3 propositions de jeux simples et amusants pour se mettre en route de façon créative sur ce chemin qui nous sépare nos idées de notre création finale.

Le jeu de “remue-méninges” ou “tempête d’idées” (“brainstorming”)

Ecrivez votre mot ou votre question de départ au centre d’une grande feuille. Puis, remplissez la feuille avec le plus grand nombre d’idées qui vous passent par la tête, même les plus farfelues, les plus bêtes, les plus absurdes et fantaisistes… Suspendez toute forme de critique ou de jugement. Enfin, effectuez des associations d’idées, reformulez certains, classez-les, hiérarchisez-les.

Le jeu des histoires insolites.

Donnez-vous un temps limite: 15 minutes ou 30 minutes. En partant de votre mot, concept ou question de départ, écrivez le plus grand nombre d’histoires imaginaires très courtes. Chaque histoire doit être racontée en 3 phrases maximum.

Jeu “Si j’étais…”

Définissez une sollicitation de départ: un mot, un concept, une question ou une problématique. Puis, imaginez quelles auraient été vos réponses ou idées à la sollicitation de départ, si vous étiez des personnages différents (Einstein, Picasso, Gandhi, un enfant, un vieillard, un oiseau, une montagne…)

Des points d’appui

Stella en équilibre sur une branche sèche au bord du lac Huron

Pour élaborer son design, le graphiste (tout comme un compositeur) va s’appuyer essentiellement sur le brief créatif de son client en répondant à 3 grandes questions :

Qui est le commanditaire ? 

  • Si nous sommes des créateurs indépendants: qui sommes-nous, quelle image souhaitons-nous donner de nous-même ?
  • Si nous créons pour un client: quelle marque, avec quelles valeurs et quel positionnement (de quelle façon cette marque veut-elle se différencier des autres), avec une charte graphique existante ou à concevoir…

A qui le visuel sera-t-il destiné ?

  • enfants, adolescents, adultes,
  • une branche professionnelle,
  • une association spécifique,
  • le grand public … 

Quel est le message à passer ?

  • humoristique,
  • sérieux,
  • zen,
  • professionnel,
  • moderne,
  • d’engagement,
  • de sensibilisation 

A chaque art sa grammaire

La création graphique, tout comme la composition musicale ou l’expression verbale, a sa propre grammaire et son propre vocabulaire. On ne peut pas se passer de la maîtrise des outils et des techniques pour réaliser le projet que nous avons en tête.

La grammaire du design graphique repose sur le plan (ou la grille) de mise en page, tout comme la composition d’un morceau de musique repose sur le plan de la forme qu’on souhaite lui donner (une forme couplet-refrain (ou rondo), une forme ABA, une forme sonate, ou une forme libre…)

Quant au vocabulaire du graphiste, il est constitué de typographies, de couleurs et d’images. De même que le vocabulaire du musicien est constitué de rythmes, de mélodies, d’harmonies et de nuances. Ces derniers s’agenceront dans des compositions originales afin de transmettre un message, une émotion, faire émerger un style, ou créer une expérience particulière pour le public.

La suite de notre parcours créatif dépendra grandement de la maîtrise de nos outils de travail (techniques spécifiques, instruments, logiciels…). C’est la raison pour laquelle il me semble indispensable de se former continuellement quel que soit notre domaine artistique; d’explorer et de s’approprier de nouvelles techniques, quelquefois d’innover, mais toujours en restant authentiques et fidèles à nos valeurs.

En guise de conclusion, voici nos créations musicales de la semaine – des mises en chemin vers la réalisation de nos idéaux.

Partager l’article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *